Sommet européen et coronavirus : voyages non-essentiels "déconseillés", pas de décision sur le passeport vaccinal

La Commission et le Conseil européens invitent à "décourager" les voyages non-essentiels. "Nous sommes totalement convaincus qu'il faut maintenir les frontières ouvertes pour garantir le bon fonctionnement du marché intérieur, mais aussi que, s'agissant des voyages non-essentiels, des restrictions peuvent être envisagées", a indiqué le président du Conseil européen Charles Michel, en insistant sur la coordination entre États membres.

"Tous les voyages non-essentiels doivent être fortement déconseillés" entre pays de l'UE comme hors-UE, a renchéri la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, citant "la situation sanitaire très grave" causée par notamment par les nouveaux variants.

Pour mieux identifier les zones les plus à risque, la Commission va d'ailleurs introduire dans sa cartographie épidémiologique des "zones rouge foncé", celles où le virus circule très fortement. Les passagers en provenance de ces zones devront faire un test avant leur départ et se soumettre à une quarantaine à leur arrivée, a exposé Mme Von der Leyen, reprenant une mesure déjà en vigueur dans plusieurs Etats membres. Plus généralement, les passagers provenant de pays hors-UE dans le cadre de déplacements essentiels devront présenter un test négatif réalisé avant le départ.

Incertitudes sur la transmission du virus par les personnes vaccinées

Sur la question du certificat européen de vaccination, que certains pays méditerranéens très dépendants du tourisme voudraient utiliser comme laissez-passer, la prudence s'impose car trop d'inconnues planent encore, a souligné Mme Von der Leyen.

"La vaccination inhibe-t-elle la transmission du virus par la personne vaccinée ? Nous n'avons pas encore de réponse. Combien de temps dure l'efficacité de la vaccination ? Et puis les questions politiques: comment s'assurer que l'on respecte les droits de ceux qui n'ont pas eu accès au vaccin, et quelle solution de rechange offrir à ceux qui ont des raisons légitimes de ne pas recevoir le vaccin ? Comment aussi protéger les données personnelles des citoyens", a énuméré l'Allemande, en soulignant la nécessité de laisser mûrir le débat.

Sommet européen: la question des voyages au menu (JT 21/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK