Somalie: deux plaisanciers étrangers capturés par des pirates dans l'océan Indien

Deux plaisanciers étrangers, vraisemblablement un couple de Britanniques porté disparu depuis vendredi, sont aux mains des pirates somaliens dans l'océan Indien, a déclaré mardi à l'AFP par téléphone un pirate du port somalien d'Harardere (centre).

"Nous ignorons leur nationalité mais ce que je peux vous dire pour le moment, c'est qu'un petit bateau avec deux personnes à bord est aux mains de nos amis. Ils font route vers Harardere et une fois arrivés, nous pourrons entamer les négociations", a déclaré à l'AFP Abdi Yare, un pirate de cette localité du centre de la Somalie.

"C'est vraiment chanceux: personne ne s'attendait à ce que deux (plaisanciers) osent naviguer ces temps-ci dans l'océan Indien à bord d'un voilier", a-t-il ajouté.

Un autre pirate ayant requis l'anonymat a confirmé cette information, précisant que deux esquifs avaient participé à l'assaut du voilier.

"Selon mes informations, 13 pirates à bord de deux embarcations rapides ont capturé les deux (plaisanciers) très loin des côtes somaliennes", a-t-il déclaré.

De son côté, la force navale européenne croisant au large de la Somalie a annoncé mardi avoir repéré un yacht tirant deux esquifs derrière lui, sans confirmer s'il s'agissait du voilier des deux Britanniques.

"Nous avons repéré dans l'océan Indien un voilier remorquant deux skiffs généralement utilisés par des pirates", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'opération anti-piraterie européenne Atalante, le capitaine Daniel Auwermann.

Mais, "nous ne sommes pas en mesure de confirmer que c'est le yacht que nous avons cherché ces derniers jours", a-t-il ajouté, se bornant à préciser que le petit convoi se dirigeait vers la côte somalienne, dont il était encore éloigné de quelque 200 milles nautiques.

"Nous continuons nos vérifications", a-t-il dit.

Un peu plus tôt mardi, le Foreign Office avait annoncé qu'il tentait de retrouver la trace d'un couple de Britanniques dont le voilier, parti des Seychelles jeudi, avait envoyé un signal de détresse dans la nuit de vendredi à samedi au large de la Tanzanie, une zone où pullulent les pirates.

Paul Chandler, 58 ans, et son épouse Rachelle, 55 ans, avaient quitté les Seychelles et se dirigeaient vers la Tanzanie à bord de leur voilier de 11,6 mètres, le Lynn Rival, lorsque leur balise de détresse s'est déclenchée vendredi. Ils n'ont plus donné de nouvelles depuis, selon le ministère des Affaires étrangères qui a lancé une "enquête en urgence".

Les gardes-côtes seychellois ont confirmé la disparition suspecte du voilier et les recherches en cours.

Mercredi dernier, le couple de Britanniques avait expliqué que leur bateau avait fait le plein de carburant, d'eau et de vivres.

Si elle se confirmait, cette nouvelle capture porterait à huit le nombre d'embarcations actuellement aux mains des pirates somaliens, qui détiennent également plus de 170 marins.

Depuis le début du mois d'octobre, les pirates ont multiplié les attaques au large des Seychelles, notamment contre des thoniers français et espagnols, mettant à profit la fin de la mousson et des conditions de navigation plus favorables.

Le dernier voilier en date capturé par des pirates somaliens était le français "Tanit", dont les occupants avaient été libérés en avril dernier lors d'une opération au cours de laquelle le capitaine du bateau, Florent Lemaçon, avait été tué dans un échange de tirs entre pirates et forces spéciales françaises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK