Somalie: deux morts dans uen fusillade mêlant un navire de guerre norvégien

Un Somalien et un Yéménite ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une fusillade impliquant un navire de guerre norvégien de l'opération européenne antipiraterie Atalante, non loin des côtes de la pointe nord-est de la Somalie.

L'incident est survenu dimanche vers 01H00 (samedi, 22H00 GMT) à 12 miles marins à l'est de la localité d'Alula, dans la région autoproclamée autonome du Puntland, lors d'une opération de contrôle de quatre "dhows", des embarcations traditionnelles de pêche, a-t-on appris auprès de responsables somaliens ainsi que d'Atalante.

Le gouverneur de la province de Bari (Puntland) Muse Gele Farole et le responsable adjoint des forces de sécurité d'Alula, Said Murse, ont affirmé à l'AFP qu'un Yéménite et un Somalien avaient été tués dans la fusillade, et trois autres blessés, dont deux Yéménites.

Dans un communiqué publié dimanche soir, Atalante a reconnu que des militaires du navire de guerre norvégien Fridjof Nansen avaient riposté à des tirs provenant d'une des embarcations contrôlées.

Atalante avait dans un premier temps assuré qu"'aucun élément de la force navale de l'UE" n'avait "été impliqué dans quelque incident de cette nature".

"J'ai été en contact avec l'équipage concerné. Les gars qui faisaient partie de la section d'abordage ont été choqués car ils avaient inspecté les trois autres boutres non loin, tous au mouillage, et tous avaient coopéré. Quand ils ont approché le quatrième, ils se sont fait tirer dessus et clairement, sont devenus nerveux", a précisé à l'AFP un commandant d'Atalante John Harbour.

"L'équipe d'abordage a riposté en légitime défense et s'est retirée à 1.000 mètres, parce que sa tâche principale était d'escorter un cargo d'aide du Programme alimentaire mondial qui devait poursuivre sa route", a poursuivi M. Harbour.

"Nous ne sommes pas au courant de morts ou de blessés sur le boutre (...) Rien ne laissait penser que quelqu'un ait pu être touché mais l'occasion ne s'est pas présentée de retourner et d'évaluer les dégâts", a-t-il ajouté.

Aucun militaire norvégien n'a été blessé, a précisé Atalante.

"Ce n'était pas des pêcheurs innocents, ils étaient équipés d'armes de guerre et de Kalachnikovs et très clairement, ils ne voulaient aucun bien", a poursuivi M. Harbour.

Les deux responsables somaliens avaient auparavant évoqué l'implication d'un bâtiment "français".

"Un pêcheur yéménite et un Somalien sont morts et il y a trois blessés, dont deux Yéménites", a déclaré au téléphone à l'AFP le gouverneur Farole.

Ce dernier a fait du déroulement des faits un récit similaire à celui d'Atalante: une opération de contrôle d'Atalante sur plusieurs petits bateaux de pêche, des tirs provenant du dernier, suivis d'une riposte.

"Nous avons récupéré les blessés et les cadavres ce (dimanche) matin et nous sommes en train d'enterrer le Somalien. Des Yéménites sont venus, il y a quelques heures, prendre le corps du marin yéménite pour le rapatrier", avait précisé dimanche midi M. Murse.

"Deux navires de guerre se sont approchés des côtes ce matin et plusieurs de leurs embarcations rapides sont venues évaluer la situation", a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, Atalante précise que "cette zone est connue des forces navales pour des activités illégales présumées, y compris la piraterie".

Le Puntland abrite la plupart des groupes de pirates somaliens qui écument les eaux du golfe d'Aden et de l'océan Indien.

Son principal port et capitale économique, Bosasso, est également devenu une plaque tournante de l'émigration clandestine en direction du Yémen et de l'Arabie saoudite.

(AFP)

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK