Explosions au Sri Lanka: le bilan s'alourdit à 207 morts et plus de 450 blessés

Le bilan des attentats qui ont frappé dimanche des hôtels de luxe et des églises catholiques célébrant Pâques s'est aggravé à 207 morts et plus de 450 blessés, a annoncé la police.

Ce bilan prend en compte les victimes des huit déflagrations survenues sur l'île, a indiqué le porte-parole de la police, Ruwan Gunasekera, en conférence de presse. "Nous ne pouvons pas confirmer si c'étaient des attaques suicide", a-t-il dit, ajoutant que trois personnes avaient été arrêtées.

Une nouvelle explosion s'est produite dimanche en début d'après-midi. Elle est survenue dans un lieu non-précisé d'Orugodawatta, une banlieue du nord de Colombo, ont indiqué les autorités. Cette attaque a été perpétrée par un kamikaze et a tué trois policiers au cours d'une perquisition où 7 suspects auraient été interpellés. Ils étaient entrés dans une maison de cette localité pour une opération de recherches lorsque le suspect s'est fait exploser, a indiqué la police à un photographe de l'AFP arrivé sur place peu après. La déflagration a causé l'effondrement du plafond, qui a enseveli les membres des forces de l'ordre.

Cette explosion était la huitième de la journée à frapper l'île d'Asie du Sud. Une septième explosion a éclaté quelques dizaines de minutes plus tôt dans un hôtel de la capitale du Sri Lanka, faisant deux morts, a annoncé la police de Colombo.

La septième déflagration est survenue dans un hôtel de Dehiwala, une banlieue du sud de Colombo, a déclaré Ruwan Gunasekera, porte-parole de la police. Le Sri Lanka est touché en ce dimanche de Pâques par une série d'attentats, qui ont fait au moins 158 morts à ce stade. 

Au moins deux kamikazes ont participé à la série d'explosions qui ont fait au moins 160 morts au Sri Lanka dimanche, dont le gouvernement n'a pas encore précisé le mode opératoire, selon la police et des témoins. Plus tôt dans la journée, CNN Inde a dévoilé l'identité présumée de l'un des assaillants.

Sécurité renforcée et chasse aux fake news

Le gouvernement du Sri Lanka a décrété le blocage temporaire des réseaux sociaux pour empêcher la diffusion d"informations incorrectes et fausses" liées à la vague d'attentats qui a frappé l'île.

"Le gouvernement a décidé de bloquer toutes les plateformes de réseaux sociaux dans le but d'empêcher la propagation d'informations incorrectes et fausses. Ceci est seulement une mesure temporaire", a indiqué la présidence dans un communiqué.

Le ministère de la Défense du Sri Lanka a également décrété  un couvre-feu de douze heures à partir de 18H00 locales (12H30 GMT) et ce, pour une durée indéterminée.

Six explosions dimanche matin

Au moins 185 personnes ont été tuées dimanche dans une série d'explosions dans trois hôtels et trois églises du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques, selon des sources hospitalières contactées par l'AFP. L'Agence France Presse précise que 35 étrangers figureraient parmi les victimes, selon une source policière. Parmi ces personnes figurerait un Portugais, selon des sources diplomatiques portugaises. Les dernières informations portent le bilan de ces explosions à 400 blessés.


►►► À lire aussi"Horreur", "actes de haine": les réactions suite aux explosions dans des églises et des hôtels du Sri-Lanka


Deux déflagrations se sont notamment produites dans l'église Saint-Anthony de Colombo et l'église Saint-Sébastien de Negombo, une localité au nord de la capitale. Au moins 160 personnes blessées dans l'explosion de l'église Saint-Anthony ont été admises à l'Hôpital national de Colombo, a déclaré à l'AFP un de ses responsables.

Un citoyen a filmé l'une des explosion avec une caméra postée sur sa voiture :

La police a précisé qu'au total six lieux avaient été le théâtre d'explosion et, dans la capitale, trois hôtels de luxe et une église. Au moins une des victimes a péri dans le Cinnamon Grand Hotel de Colombo, situé près de la résidence officielle du Premier ministre, a indiqué à l'AFP un responsable de cet établissement, qui a précisé que l'explosion s'était produite dans un restaurant.

Outre l'église de Negombo, au nord de Colombo, une troisième église, située à Batticaloa (est), a également été prise pour cible. Un responsable de l'hôpital local a affirmé que 300 personnes avaient été blessées. "Attentat contre notre église, s'il vous plaît, venez nous aider si des membres de votre famille s'y trouvent", peut-on lire dans un message en anglais posté sur le compte Facebook de l'église Saint-Sébastien de Katuwapitiya, à Negombo.

"Quatre-vingts personnes ont été admises et davantage sont en train d'arriver", a déclaré à l'AFP sous couvert d'anonymat un responsable de l'Hôpital national de Colombo suite aux premières explosions. La police a précisé qu'un total de six explosions avaient été recensées, dans trois hôtels haut de gamme et une église de Colombo, ainsi que dans deux autres églises proches de la capitale. Une des églises se trouve à Negombo, au nord de Colombo.

De récentes menaces

La nature exacte de ces déflagrations demeurait inconnue dans l'immédiat et aucune revendication n'a été faite.

Mais le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait alerté ses services il y a dix jours en indiquant qu'un mouvement islamiste appelé NTJ (National Thowheeth Jama'ath) projetait "des attentats suicides contre des églises importantes et la Haute commission indienne".

Le NTJ s'était fait connaître l'an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhistes. Le bouddhisme est la religion majoritaire de l'île. - "Scènes horribles" - Le président srilankais Maithripala Sirisena s'est dit choqué par les explosions. De son côté, le ministre des Finances Mangala Samaraweera a déclaré sur Twitter que les attaques avaient tué "de nombreux innocents" et semblaient "une tentative coordonnées pour provoquer des meurtres, le chaos et l'anarchie".

De nombreux catholiques

Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à 1,2 million sur une population totale de 21 millions d'habitants.

Le pays compte environ 70% de bouddhistes, 12% d'hindouistes, 10% de musulmans et 7% de chrétiens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK