Silvio Berlusconi renvoyé devant le tribunal pour corruption de témoins

Le "Cavaliere" est accusé d'avoir corrompu plusieurs témoins dans le cadre de son procès pour incitation à la prostitution de mineure en 2013.
Le "Cavaliere" est accusé d'avoir corrompu plusieurs témoins dans le cadre de son procès pour incitation à la prostitution de mineure en 2013. - © ELIANO IMPERATO - AFP

L'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi a été renvoyé jeudi devant un tribunal pour répondre de corruption judiciaire, ont rapporté les médias. Le "Cavaliere", accusé d'avoir corrompu plusieurs témoins dans le cadre de son procès pour incitation à la prostitution de mineure en 2013, comparaitra en février à Sienne (Toscane).

Condamné en première instance à sept ans de prison pour avoir eu des relations sexuelles tarifées avec Karima El Mahroug, une danseuse de cabaret marocaine de dix-sept ans à l'époque des faits surnommée "Ruby", le chef de file du parti Forza Italia avait été blanchi en appel en 2014. La cour avait considéré que rien ne prouvait qu'il connaissait l'âge de la jeune femme.

Soirées "bunga-bunga"

Dans ce dernier volet de la saga "Ruby", Silvio Berlusconi est accusé par le parquet de Milan d'avoir acheté plusieurs témoins de ses fameuses soirées "bunga-bunga". Un de ces témoins est un pianiste de Sienne, Danilo Mariani, qui jouait pendant ces soirées dans la résidence de Silvio Berlusconi dans les environs de Milan.

Au total, la bienveillance des témoins lui a coûté dix millions d'euros entre 2011 et 2015, dont sept millions pour la seule "Ruby".

Après de multiples rebondissements, la première audience dans le principal procès, celui de Milan avec 24 accusés dont M. Berlusconi, devrait avoir lieu le 29 janvier prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK