Sierra Leone : le gouvernement va soumettre l'abolition de la peine de mort au Parlement

Le gouvernement sierra-léonais a décidé de soumettre au Parlement l’abolition de la peine de capitale, a indiqué ce mercredi le vice-ministre de la Justice Umaru Napoleon Koroma.

Cette ancienne colonie britannique d’Afrique de l’Ouest a été critiquée par les défenseurs des droits humains pour avoir maintenu jusqu’à présent la peine de mort dans son arsenal juridique, bien qu’aucune exécution n’ait eu lieu depuis 1998, les sentences étant généralement commuées en peine de réclusion à perpétuité.

"Une fois que la législation aura été soumise au Parlement et qu’elle aura été approuvée, c’en sera fini de l’histoire de la peine de mort" dans ce pays pauvre de quelque 7,5 millions d’habitants, a dit à l’AFP Umaru Napoleon Koroma.

Le gouvernement du président Julius Maada Bio a "pris la décision ultime dans (sa) quête pour faire respecter les droits humains fondamentaux des Sierra-Léonais", a ajouté le vice-ministre. La date à laquelle le texte sera présenté au Parlement n’était pas connue dans l’immédiat, mais le gouvernement a fait part de sa décision mercredi au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, selon Koroma.

Selon Amnesty International, fin 2020, on comptabilisait 144 pays abolitionnistes en droit ou de facto, c’est-à-dire n’ayant pas procédé à des exécutions au cours des dix dernières années. Soit près des trois quarts des Etats dans le monde.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK