Sergueï Lavrov assure qu'aucune offensive d'ampleur sur Idleb n'est en préparation

Sergueï Lavrov assure qu'aucune offensive d'ampleur sur Idleb n'est en préparation
Sergueï Lavrov assure qu'aucune offensive d'ampleur sur Idleb n'est en préparation - © KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé vendredi qu'aucune offensive syrienne d'ampleur sur la province rebelle d'Idleb n'était en préparation, tout en assurant que Moscou cherchait à préserver les civils des opérations en cours.

L'ONU et les Occidentaux craignent pour leur part une catastrophe humanitaire alors que depuis plusieurs semaines, le régime syrien amasse des renforts militaires aux abords de ce dernier bastion rebelle.

"Ce qu'on nous présente actuellement comme le début d'une offensive des forces syriennes avec le soutien russe est une représentation de mauvaise foi des faits. Les forces syriennes et nous ne faisons que réagir à des attaques depuis la zone d'Idleb", a-t-il dit lors d'un forum germano-russe à Berlin.

Selon lui, la Russie fera tout pour protéger la vie des civils.

"Nous allons le plus possible aborder ces questions avec soin, nous allons établir des couloirs humanitaires, établir des (accords) locaux de trêves et nous ferons tout pour que la population civile ne souffre pas", a ajouté le chef de la diplomatie russe.

La région d'Idleb est le dernier fief de l'opposition armée au président Bachar al-Assad, mais elle est contrôlée à 60% par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), composé notamment de l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie.

Environ trois millions de personnes, dont la moitié sont déjà des déplacés d'autres régions de Syrie, vivent à Idleb et dans les poches insurgées voisines, selon l'ONU.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été déplacées en septembre à Idleb à cause de violents bombardements du régime de Damas et de l'aviation russe qui se sont multipliés pendant plusieurs jours avant de baisser en intensité cette semaine, selon l'ONU.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK