Selon la Fondation Abbé Pierre, les habitants de La Réunion sont de plus en plus précarisés

La Fondation Abbé Pierre tire la sonnette d'alarme, dans un rapport publié mercredi, sur la "précarisation croissante de la population réunionnaise", aggravée par la crise sanitaire.

"Les effets de la crise sanitaire ont accentué les inégalités sociales et la précarisation de nombreux Réunionnais, à partir du confinement" sur cette île de l'océan Indien qui compte 860.000 habitants, selon l'Insee.

Ainsi, le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi, et le nombre d'allocataires des minima sociaux ont augmenté, souligne la Fondation. Le nombre de demandes d'aide alimentaire a augmenté de 13% en 2020 pour la Banque alimentaire par rapport à 2019 et de 37% pour la Croix-Rouge, entre le 1er semestre 2019 et le 1er semestre 2020.

La problématique du mal-logement est "cruciale pour une grande partie de la population, surtout dans le contexte de crise sanitaire, économique et sociale actuelle", commente l'association.

Plus de 100.000 personnes sont mal logées ou souffrent d'absence de logement personnel à La Réunion, estime la Fondation.

"De surcroît, près de trois Réunionnais sur dix sont touchés de près ou de loin par la crise du logement", précise la Fondation. Elle note aussi que, selon l'Observatoire réunionnais de l'habitat indigne, "près de 18.000 bâtis sont recensés comme tels sur l'île".

La Fondation propose un plan d'action intitulé "lutte contre l'habitat indigne: objectif 0 en 10 ans", un projet qui veut notamment "fixer des objectifs de résultat pour l'Etat et les collectivités territoriales" et "développer des réponses adaptées aux besoins non pris en charge par les dispositifs" d'aide existants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK