Saul Lucianio: un paysan péruvien en justice contre les responsables du réchauffement climatique

Saul Luciano scrute l'évolution des glaciers qui surplombent son village.
5 images
Saul Luciano scrute l'évolution des glaciers qui surplombent son village. - © Pascale Sury

Saul Luciano Lliuya est un paysan péruvien et guide de montagnes dans ces magnifiques paysages des Andes qui l’ont vu naître il y a 37 ans ! Ce lundi après-midi, il sera face à un juge allemand pour réclamer des comptes à un des plus gros pollueurs de la planète.

Avec sa petite famille, sa femme et ses deux enfants, Saul vit près de Huaraz, dans le Nord du Pérou. Llupa est un petit village de 350 habitants, une poignée de maisonnettes à flanc de collines, entourées de terres cultivées. Il est fier de nous faire visiter ses cultures : pommes de terre, quinoa, blé, maïs, orge,…

Sa maison modeste a une vue imprenable sur les sommets voisins et les glaciers. Saul est né ici et est un des premiers témoins de la fonte dramatique des glaciers des Andes. Quand il était enfant, les sommets étaient tout blancs, 365 jours par an, "en quelques années, les glaciers des Andes ont perdu 40% de leur surface. Et le phénomène s’accélère", confie-t-il tristement ! Saul Luciano est devenu un symbole de la lutte contre le réchauffement climatique et surtout de cette réalité très injuste : les pays développés sont les plus gros pollueurs de la planète, les pays pauvres les premiers à souffrir des conséquences.

La famille de Saul, la population de toute la vallée et les 50.000 habitants de Huaraz, la ville voisine, vivent avec une menace constante au-dessus de la tête. La fonte des glaces fait craindre une gigantesque inondation, une catastrophe similaire aux deux glissements de terrain meurtriers qui ont ravagé la région au cours du siècle dernier.

Sans compter le risque de pénurie d’eau qui est déjà une réalité : moins de glace en montagne, moins d’eau dans la vallée alors qu’elle est la richesse première de ces peuples dont la subsistance dépend essentiellement du travail agricole.

Alors, Saul a voulu réagir. Avec l’aide de l’ONG allemande Germanwatch, il a décidé de poursuivre en justice RWE, un gros groupe énergétique allemand, propriétaire du plus gros parc de centrales à charbon d’Europe. "RWE est le plus gros émetteur européen de C02" selon les responsables de Germanwatch, "il est responsable d’environ 1% de toutes les émissions de gaz à effet de serre industrielle". Son combat à la "David contre Goliath" est une grande première sur le sol européen.

Pour montrer un exemple concret, Saul et sa petite fille de 7 ans nous emmènent au glacier Churup, situé à 4450m d’altitude, à deux heures de marche, en montée et à bout de souffle évidemment ! La fonte des glaces se voit à vue d’œil, les lacs de montagnes, magnifiquement endormis au pied des sommets, gonflent d’années en années et menacent de craquer en déversant un tsunami d’eau et de boue dans les vallées environnantes. Pour Saul, il n'y a qu'un seul responsable : les industries émettrices de gaz à effet de serre. C’est pourquoi il demande à la compagnie RWE de s’engager financièrement dans les travaux de sécurisation des lacs de montagnes.

La Cordillère des Andes, dans son ensemble, paie cher la hausse des températures à laquelle s’ajoute le phénomène El Niño dans la région. Pérou, Bolivie, Colombie, Équateur, chaque pays assiste impuissant à la fonte de ses glaciers. En Equateur, l’emblématique volcan Cotopaxi a perdu plus de 40% de sa glace en 40 ans.

Voilà, le sens du combat de Saul Luciano : se battre pour la survie de sa famille et des glaciers de sa cordillère ! Démis en première instance, son cas est réétudié ce lundi, en appel, par la Haute Cour Régionale de Hamm en Allemagne. "Si personne ne fait rien, dans quelques années, il n’y aura plus de glaciers" prévient-il en guise de mot de la fin !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK