Sarah Palin, les dinosaures et le créationnisme

RTBF
RTBF - © RTBF

Sarah Palin, la colisitière du candidat républicain John McCain pour les présidentielles américaines, croyait que les dinosaures et les hommes avaient vécu en même temps sur terre il y a six mille ans, indique le Los Angeles Times dans son édition du lundi 29 septembre.

Le quotidien californien rapporte les propos de Philip Munger, un ancien professeur de musique dans un lycée de Wasilla, qui affirme que Sarah Palin lui aurait confié en 1997 qu'elle croyait que "les dinosaures et les hommes avaient vécu en même temps sur Terre, il y a six mille ans", rapporte le journal Le Monde sur son site internet ce mardi.

Le professeur a expliqué au Los Angeles Times qu'il avait interrogé celle qui était alors maire de Wasilla sur "les fossiles préhistoriques et les empreintes qui dataient de plusieurs millions d'années". "Elle m'a répondu qu'elle avait vu des traces d'humains à côté de celles des dinosaures", assure-t-il.

M. Munger, désormais professeur de musique à l'Université de l'Alaska, est un militant démocrate et tient un blog dont le but revendiqué est "de faire connaître la présence des progressistes en Alaska".

L'équipe de campagne républicaine n'a pas commenté les informations rapportées par le Los Angeles Times.

Ce n'est pas la première fois que Sarah Palin est accusée de tenir des propos se réclamant du créationnisme "Jeune Terre", un courant de pensée radical présent dans certains cercles évangéliques américains, qui prône une lecture littérale de la Genèse: la Terre a été créée en sept jours par Dieu il y a de cela six mille à dix mille ans, l'évolution des espèces est une invention de Darwin et les hommes auraient côtoyé les dinosaures, souligne Le Monde.

Selon les théories scientifiques les plus acceptées, les derniers dinosaures se seraient éteints il y a 65 millions d'années et les premiers hommes seraient apparus 200.000 ans avant Jésus-Christ.

En Alaska, Sarah Palin a été membre, jusqu'en 2002, de l'Assembly of God, une Eglise fondamentaliste qui prône "un soutien sans détour du créationnisme" et estime que "le récit de la Genèse doit être interprété littéralement". Lors de sa campagne pour le poste de gouverneure de l'Etat en 2006, elle avait demandé que les théories du "dessein intelligent", autre nom du créationnisme, puisse être incluses dans les programmes scolaires aux côtés de l'évolution. Une fois au pouvoir, elle n'a cependant pas tenté d'appliquer cette idée, selon Le Monde.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK