La côte Est des Etats-Unis attend fébrilement l'ouragan Sandy

Une vague submerge d'eau le Battery Park à Manhattan, New York
8 images
Une vague submerge d'eau le Battery Park à Manhattan, New York - © Andrew Burton/Getty Images/AFP

Rues désertes balayées par la pluie, transports en commun et attractions touristiques fermées: New York est paralysée ce lundi, se préparant dans un calme irréel à affronter la monstrueuse tempête Sandy.

Un certain nombre de vols prévus lundi au départ de Brussels Airport vers les Etats-Unis ont été annulés en raison de l'arrivée prochaine de l'ouragan Sandy indique le site web de l'aéroport bruxellois. Les vols qui devaient relier lundi Bruxelles à Philadelphie, Washington Dulles, Newark Liberty International et New York Kennedy ont été annulés, a confirmé Jan Van der Cruysse, porte-parole de Brussels Airport. American Airlines a également annulé lundi ses vols depuis Brussels Airport vers New York. Brussels Airport informe des dernières annulation via Twitter.

Près de 11 000 vols ont été annulés lundi au départ et à l'arrivée des aéroports américains, bloquant pour leurs déplacements des dizaines de milliers de passagers, à l'approche de l'ouragan Sandy, selon le site spécialisé flightaware.com.

Environ 10 700 vols ont été annulés depuis dimanche, et ce chiffre pourrait augmenter à l'approche de l'ouragan.

Trois petits aéroports sur la côte ont complètement fermé lundi et plusieurs autres, dont celui de Philadelphie, ont annulé presque tous leurs vols.

Quelque 1300 vols ont été annulés dimanche, selon le site flightaware.com. 6814 autres ont été annulés lundi. En outre, 2.594 vols ont déjà été annulés pour mardi.

"La plupart des compagnies aériennes n'ont pas encore publié leurs annulations pour demain, mais les météorologues prévoient des vents de 80 à 110 km/h mardi entre Washington et New York, ce qui va grossir le nombre des annulations", a précisé Daniel Baker, directeur général de flightaware.com.

Selon Eurocontrol, l'organisation chargée de la sécurité du trafic aérien basée à Bruxelles, quelque 300 vols transatlantiques ont été annulés sur les 500 assurés quotidiennement en temps normal. L'organisation table sur un retour à la normale seulement à partir de mercredi.

En Extrême Orient, les compagnies japonaises ont elles aussi annulé les vols pour New York ou Washington, de même que Air India et Pakistan International Airlines.

Les métros, les bus et les trains ont été fermés à New York, Philadelphie et à Washington.

Un navire en perdition abandonné

Quatorze des 16 membres d'équipage du HMS Bounty, un trois-mâts en perdition au large de la Caroline du Nord (sud-est des Etats-Unis) en raison de l'ouragan Sandy, ont été secourus par les gardes-côtes, qui recherchent toujours les deux autres membres d'équipage.   

Les marins ont été secourus par deux hélicoptères Jayhawk, précisent les sauveteurs dans un communiqué. Un avion Hercules C-130, qui doit être rejoint par un 3e hélicoptère, est toujours sur zone pour tenter de retrouver les deux membres d'équipage encore portés disparus. Initialement, les gardes-côtes avaient évoqué un équipage de 17 personnes, avant de corriger ce chiffre.

Les Etats-Unis au ralenti

La Bourse de New York est totalement fermée lundi et le sera aussi mardi. La dernière fois que Wall Street avait décidé une telle fermeture exceptionnelle, c'était après les attentats du 11 septembre 2001.

Le président Barack Obama a lui appelé ses compatriotes à prendre "très au sérieux" le danger, en pressant les 50 millions d'Américains vivant dans les régions concernées de suivre les conseils des autorités locales.

A neuf jours de la présidentielle, la campagne électorale en est chamboulée, les deux candidats ayant été contraints d'annuler des réunions publiques dans les Etats susceptibles d'être touchés.

Obama annule des déplacements

Barack Obama a annulé une partie de ses déplacement afin de surveiller l'évolution de la situation depuis la Maison Blanche.

Les opérations de vote par anticipation risquent également d'être très perturbées, menaçant le taux de participation, s'est inquiété le stratège démocrate David Axelrod.

De Washington à New York, des habitants et employés de réseaux de transport ont empilé des sacs de sable pour protéger les biens des inondations annoncées et des files d'attente se sont formées devant les supermarchés pour stocker des vivres.

Sandy doit se renforcer

Surnommée tour à tour "Superstorm", "Monsterstorm" ou encore "Frankenstorm", en référence à la fête d'Halloween mercredi, pour souligner la taille et la dangerosité potentielle de la tempête, Sandy doit se renforcer en rencontrant un front froid du Canada, selon les prévisions des services météorologiques.

Ceux-ci s'attendent à ce que l'ouragan touche les terres, sans doute mardi matin, probablement sur la côte du Delaware ou du New Jersey, au sud de New York.

Évacuations à New York

Sans attendre, les autorités ont multiplié les mesures de précaution. A New York, ville la plus peuplée du pays, le maire Michael Bloomberg a ordonné l'évacuation de 375 000 habitants de zones inondables bordant l'East et l'Hudson River. Les eaux pourraient monter de plus de trois mètres, selon le NHC.

Environ 1100 soldats de la garde nationale doivent se déployer dans la ville.

Les spectacles musicaux de Broadway ont été annulés dimanche soir et lundi tandis que les parcs, aires de jeux et plages sont également interdits au public.

Tôt lundi, l'ouragan se trouvait à 760 kilomètres au sud de New York et il a commencé à s'orienter vers l'ouest, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), basé à Miami.

Du "jamais vu", "un terrain inconnu"

Les vents soufflaient à 120 km/h mais devraient se renforcer à mesure que l'ouragan progresse vers des eaux plus froides. Ces vents soufflent jusqu'à plus de 800 kilomètres de l'oeil du cyclone selon le NHC.

Une pression atmosphérique de 951 hectopascals - quasi-jamais observée sous ces latitudes quand la pression normale est de 1015 hectopascals - a par ailleurs été relevée.

Un spécialiste de la météo du Washington Post avouait sur le site internet du journal n'avoir "jamais vu" de pareilles prévisions: "On entre là dans un terrain inconnu".

Sur les côtes de Caroline du Nord, dimanche, les télévisions ont montré des images des îles rases qui s'étirent le long de la côte balayées par les vents, avec de la pluie et une mer démontée. Dans les terres, les montagnes de Virginie occidentale pourraient se recouvrir d'un mètre de neige.

Dans le New Jersey et le Delaware, l'évacuation des zones côtières a été ordonnée face au risque d'inondations, accru par les forts coefficients de marées.

Villes fantômes

Ainsi la station balnéaire de Rehoboth dans le Delaware présentait un visage de ville fantôme, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le gouverneur du New Jersey Chris Christie a aussi décrété la fermeture des casinos d'Atlantic City, le "Las Vegas de la côte est".

Dans la plupart des Etats de la côte, les gouverneurs ont déclaré l'état d'urgence afin de pouvoir rapidement mobiliser des moyens, tandis des millions d'enfants resteront chez eux lundi, nombre d'écoles publiques de Washington à Boston étant fermées.

Les radios, mettant en garde contre les coupures d'électricité à prévoir, diffusent des messages expliquant les précautions à prendre.

Les six Français recherchés ont été retrouvés

Les six Français, deux femmes et quatre hommes, recherchés lundi en mer entre les îles de la Dominique et de la Martinique, sont rentrés sains et sauf à leur port d'attache dans le département français, a annoncé lundi le service des secours.

Des recherches avaient été entreprises lundi après que la compagne d'un des hommes se soit inquiétée de ne pas le voir rentrer dimanche soir. Selon les premiers éléments, ces personnes, parties à un festival de musique dans l'île voisine de la Dominique, avaient toujours prévu de rentrer lundi, et sont rentrées "sans encombre", malgré la forte houle formée par le passage de l'ouragan Sandy.

11 600 Belges concernés

11 600 Belges vivent dans les trois villes de la côte est américaine Washington, New York et Boston, et attendent également l'arrivée de l'ouragan Sandy, a indiqué le SPF Affaires étrangères. L'ouragan touchera les terres, sans doute mardi matin, entre le Massachusetts et la Virginie.

"9523 Belges sont inscrits sur nos registres de population consulaires pour la ville de New-York. Seuls 56 d'entre eux vivent à Boston. Pour Washington, on dénombre un total de 2082 belges inscrits" a précisé le SPF Affaires étrangères. Il faut noter que les Belges de passage dans cette région, pour affaires ou loisirs, ne sont pas répertoriés dans le total. Pas plus que les compatriotes qui ont 'échappé' aux registres d'inscription officiels. "Les Affaires étrangères partent du principe que la Belgique connaît une diaspora totale de l'ordre d'un demi-million de personnes à travers le monde" selon le SPF. Enfin, lorsque la tempête aura atteint les terres, l'ensemble des consulats émettront régulièrement des rapports expliquant la situation des Belges sur place, a conclu le SPF Affaires étrangères.

Avec agences

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK