Salvini en Sicile pour marteler la nouvelle ligne italienne sur l'immigration

Samedi soir, Salvini annonçait la couleur : "Le bon temps pour les clandestins est fini".
Samedi soir, Salvini annonçait la couleur : "Le bon temps pour les clandestins est fini". - © Tous droits réservés

Matteo Salvini, le patron des souverainistes italiens, devenu cette semaine ministre de l'Intérieur, se rend dimanche en Sicile. Il va y marteler le discours anti-immigration qui l'a porté au pouvoir. A peine installé, le nouveau ministre italien de l'intérieur est déjà au travail.

Le port de Pozzallo, est un lieu stratégique

Pourtant il n’a jamais été très tendre avec la Sicile, comme il ne l’a jamais été d’ailleurs avec les régions défavorisées de manière générale. Mais il tient à jouer de sa popularité grandissante pour faire progresser la Ligue dans le Sud. Des élections municipales partielles y sont prévues dimanche prochain.

Le bon temps pour les clandestins est fini: préparez-vous à faire les valises 

La Sicile et plus particulièrement le port de Pozzallo, est aussi un lieu stratégique. Ce port du sud de l’île est en première ligne de l’accueil de migrants. C’est là que les navires militaires ou humanitaires qui les ont tirés de l'eau viennent les débarquer.

La dernière arrivée remonte à vendredi soir, quelques heures après la prestation de serment de M. Salvini. 158 personnes, dont neuf enfants, sont arrivés à Pozzallo après avoir été secourus au large de la Libye par un navire humanitaire.

Samedi soir, Salvini annonçait la couleur : "Le bon temps pour les clandestins est fini: préparez-vous à faire les valises ". Pour accélérer les expulsions, Salvini devra multiplier les centres de rétention et les accords avec les pays d'origine, dont beaucoup ne sont pas pressés de voir revenir leurs citoyens.

Salvini accueilli par des pro-migrants lors de sa visite en Sicile

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK