Saad Hariri veut rester premier ministre du Liban: "Ce qui s'est passé en Arabie, je le garde pour moi"

Le Premier ministre libanais Saad Hariri veut finalement rester au pouvoir. Il avait pourtant annoncé sa démission au début du mois mais il a annoncé hier à la télévision que sa position avait changé. Il soutient que sa démarche avait pour but de provoquer ce qu’il appelle un choc positif: il voulait montrer aux Libanais que son rôle était essentiel pour la stabilité de son pays.

"Je ne veux pas partir, mais je crois que dans l’intérêt du Liban, le Hezbollah est en train de faire un dialogue très positif", a expliqué Hariri, lors d'une interview sur C News.

Le Premier ministre libanais s’inquiète en effet beaucoup du rôle joué par l’Iran via cette milice chiite. Il évoque des problèmes d’ingérence qui peuvent faire vaciller toute la région: "Je ne veux pas qu’un parti politique dans mon gouvernement fasse de l’ingérence dans des pays arabes contre d’autres pays arabes".

Début novembre, Saad Hariri avait annoncé sa démission alors qu’il était retenu en Arabie Saoudite pour des raisons obscures. Que s’est-il passé là-bas ? Impossible de le savoir, il l’a dit hier soir : "Ce qui s’est passé en Arabie Saoudite, je le garde pour moi ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK