Russie: une parade militaire déconfinée pour un président Poutine en quête d'éternité

La Russie célèbre ce mercredi sa victoire de la Deuxième guerre mondiale sur l’Allemagne nazie. Moscou accueille un défilé militaire annuel d’envergure qui aurait dû se tenir le 9 mai dernier mais que le président Poutine a été forcé de repousser pour cause d’épidémie de coronavirus.

La parade de cette année revêt une importance toute particulière pour le président russe à la veille d’un référendum qui doit lui accorder la possibilité de rester au pouvoir au-delà de 2024.

Une journée pour exalter la gloire patriotique

La Russie soviétique a laissé plus de 20 millions de morts sur les champs de bataille de la Deuxième guerre mondiale avant de vaincre l’Allemagne nazie il y a 75 ans.

5 images
Les couleurs de Saint-Georges, symbole militaire russe © A. NEMENOV - AFP
Un défilé démonstration de force militaire © ALEXANDER NEMENOV - AFP

Le traditionnel défilé militaire sur la place Rouge à Moscou qui célèbre ce jour de la victoire est l’occasion pour Vladimir Poutine de ressortir l’attirail patriotique hérité de l’époque soviétique voire tsariste. Parmi les symboles en vigueur du temps de la guerre froide, le ruban de Saint-Georges, or et noir, est partout, pour exalter la valeur militaire.

Depuis 2008, l’armement lourd a retrouvé sa place dans le défilé avec ses blindés lourds et imposants lance-missiles. Plus de 14.000 hommes, 200 véhicules blindés et 75 avions prennent part au défilé.

Vladimir Poutine, dont ce sera l’une des premières sorties en public depuis la fin du confinement de Moscou, supervise le défilé, qui exhibe des armes parmi les plus modernes actuellement développées par la Russie et symbolisant son ambition croissante face aux Occidentaux sur la scène internationale : il s’agit bien de célébrer la puissance retrouvée du Kremlin, qu’il s’agisse de l’annexion de la Crimée ukrainienne ou de l’intervention en Syrie.

 "Il est impossible même d'imaginer ce que le monde aurait été, si l'Armée Rouge n'était pas venu pour le défendre", a proclamé Vladimir Poutine.  

Les soldats soviétiques "ont libéré les pays d'Europe des envahisseurs, ont mis fin à la tragédie de l'Holocauste, et ont sauvé du nazisme, cette idéologie mortelle, le peuple d'Allemagne", a souligné le président russe face à ses troupes en grand uniforme, et sans masques malgré le virus.  

Dans ce discours, le président Poutine n'est pas revenu sur ses accusations contre les Occidentaux, qu'il accuse de vouloir minimiser, à des fins politiques, le rôle soviétique dans la défaite du nazisme.  

Une démonstration de force irresponsable?

Pour tenir cette parade anniversaire de la victoire, il a fallu alléger les mesures de confinement en vigueur à Moscou. Certains estiment qu’il est irresponsable d’avoir maintenu l’événement dans les circonstances sanitaires actuelles. Les grands rassemblements restent interdits dans la capitale russe.

Le maire Sergueï Sobianine a appelé les Moscovites à la prudence et à suivre la parade à la télévision. Une quinzaine de villes ont préféré annuler leurs défilés militaires.

A cause du Covid-19, aucun dirigeant occidental ne sera aux côtés de Vladimir Poutine. Même certains responsables d’ex-URSS ne feront pas le déplacement, comme le Premier ministre arménien ou encore les présidents azerbaïdjanais et turkmène. On retrouve néanmoins les présidents kazakh, moldave, biélorusse et le Serbe Aleksandar Vucic.

Un référendum surprise pour durer 12 ans de plus 

Mais ce qui est sûr c’est que ce défilé intervient juste avant le lancement du référendum national du 25 juin au 1er juillet, un vote annoncé à la surprise générale en janvier et à l’origine prévu le 22 avril. Il porte sur une réforme constitutionnelle qui permettrait à Vladimir Poutine d’effectuer deux autres mandats de six ans. Telle qu’elle est aujourd’hui, la constitution lui interdit de se représenter lorsque son mandat actuel prendra fin en 2024.

Des principes conservateurs devraient aussi se voir inscrits dans la Constitution, comme le fait que le mariage n’est possible qu’entre un homme et une femme.

En raison des risques dus au nouveau coronavirus, les Russes pourront voter en ligne ou dans leurs bureaux de vote dès le jeudi 25 juin, soit une semaine avant la date formelle du référendum le 1er juillet.

Selon l’institut de sondage VTsIOM, le "oui" à la consultation devrait l’emporter avec 67 à 71% des voix.

Le temps est au travail, pas à la recherche de successeurs

Vladimir Poutine est au pouvoir depuis plus de 20 ans, alternant les habits de président et de Premier ministre. La réforme proposée va lui permettre d’effectuer deux mandats de 6 ans de plus et de rester au pouvoir jusqu’en 2036, l’année de ses 84 ans, ce que dénonce l’opposition. Fidèle à lui-même, Vladimir Poutine a répondu dimanche que la réforme signifiait que le temps "était au travail, pas à la recherche de successeurs".

5 images
Les symboles soviétiques resplendissent sur la place Rouge © ALEXANDER NEMENOV - AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK