Russie : un média "agent de l'étranger" condamné à 120.000 euros d'amendes

Russie : un média "agent de l’étranger" condamné à 120.000 euros d’amendes
Russie : un média "agent de l’étranger" condamné à 120.000 euros d’amendes - © Tous droits réservés

Le gendarme russe des télécoms a indiqué mercredi avoir condamné à de fortes amendes le média Radio Liberty/Radio Free Europe, financé par Washington, pour le non-respect des obligations qu’impose son statut controversé d'"agent de l’étranger".

"La somme totale des amendes atteint 11 millions de roubles (près de 123.000 euros au taux actuel, ndlr)", a indiqué le service fédéral Roskomnadzor, dans un commentaire adressé à l’AFP.

Il précise que la société Radio Liberty/Radio Free Europe a été condamnée à des sanctions financières, pour l’heure, dans le cadre de 40 signalements.

Roskomnadzor ajoute que ces procès-verbaux ont été établis du fait de l’absence ou de l’affichage inapproprié du statut d’agent de l’étranger sur neuf sites internet dépendant de ce média.

En Russie, les organisations ou individus "agents de l’étranger" doivent, selon une loi de 2012, s’enregistrer auprès des autorités, remplir de fastidieuses obligations administratives et indiquer clairement ce statut dans leurs publications.

Depuis fin décembre, Roskomnadzor a entamé une offensive juridique contre plusieurs médias accusés de ne pas respecter ces conditions drastiques. En tout, 166 procès-verbaux visent Radio Liberty/Radio Free Europe, a indiqué Roskomnadzor.

La semaine dernière, le média a affirmé que, selon les exigences de Roskomnadzor, il doit notamment ajouter un message de 15 secondes au début de chacune de ses productions audio-visuelles pour préciser son statut d’agent de l’étranger.

L’un des responsables de Radio Liberty/Radio Free Europe, Kirill Soukhotski, a dénoncé des poursuites visant un projet connu en Russie comme "une alternative fiable à la désinformation et aux mensonges".

Dernièrement, les députés russes ont approuvé un durcissement de la législation sur les personnes et organisations qualifiées d'"agents de l’étranger".

Selon ces amendements, un individu ou groupe recevant un soutien matériel ou financier de l’étranger ou d’organisations déjà considérées comme "agents de l’étranger" pourra désormais être lui aussi désigné de la sorte, sans décision de justice.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK