Russie: un maire regrette de ne pas pouvoir fusiller les SDF

Illustration - jeunes Cadets russes
Illustration - jeunes Cadets russes - © Illustration - jeunes Cadets russes

Le maire de Tchita, une ville russe de plus de 300.000 habitants en Sibérie orientale, a créé vendredi une polémique après avoir regretté la veille devant les députés locaux de ne pas pouvoir fusiller les sans-abri.

Interrogé sur les mesures à prendre face au nombre croissant des SDF à Tchita, le maire Anatoli Mikhalev, membre du parti Russie unie de Vladimir Poutine, a répondu: "Malheureusement, on n'a pas de licence pour tirer sur les sans-abri et on n'a pas de moyens légaux pour en venir à bout".

Réagissant aux critiques d'ONG et de la presse, il s'est justifié vendredi en disant qu'il s'agissait d'une "blague".

Le nombre de sans-abri en Russie est compris entre 150.000 et 350.000, selon le ministère de l'Intérieur, mais des experts estiment qu'ils sont de 1,5 à 4,2 millions sur une population totale de 141,2 millions d'habitants, selon des statistiques citées vendredi par le quotidien des affaires Vedomosti.

"J'espère que le maire Mikhalev, qui incarne l'Etat et propose de résoudre les problèmes sociaux en tuant des gens, sera jugé ou démis de ses fonctions", a ajouté Anna Fedotova, responsable de l'ONG Gare de Koursk.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK