Russie: stérilisations illégales de patientes psychiatriques

Depuis 1993, ces "patientes de l'établissement psychiatrique Ozerski (Oural), âgées de 28 à 38 ans, ont subi une stérilisation médicale en l'absence de toute décision judiciaire", indique le rapport.

La législation russe autorise, après une décision judiciaire, la stérilisation de malades mentaux si ceux-ci sont reconnus "majeurs incapables" ou s'il y a des raisons médicales constatées pour une telle opération. Or, "le personnel de l'établissement ignorait" qu'une décision du tribunal était nécessaire pour pratiquer ces stérilisations.

"Le principal argument des employés de l'asile psychiatrique (...) était le mot d'ordre de l'administration (de l'hôpital) qui voulait empêcher les aliénés d'avoir des enfants", selon le texte.

Une dizaine de cas a aussi été enregistrée ces dernières années dans la région de Moscou, selon l'avocat Igor Rakhmilov cité mardi dans le quotidien Novye Izvestia. Il raconte qu'une de ses clientes, "mère de trois enfants, a demandé sa stérilisation alors qu'elle était sous l'emprise de psychotropes". "Une autre jeune fille de 19 ans a accepté (une stérilisation) sans qu'on lui explique qu'elle ne pourra plus devenir mère", affirme-t-il.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK