Russie: plus de 350 personnes arrêtées dans des manifestations soutenant Alexeï Navalny

Des manifestants affrontent la police anti-émeute lors d'un rassemblement de soutien au chef de l'opposition emprisonné Alexei Navalny au centre-ville de Moscou le 23 janvier 2021
Des manifestants affrontent la police anti-émeute lors d'un rassemblement de soutien au chef de l'opposition emprisonné Alexei Navalny au centre-ville de Moscou le 23 janvier 2021 - © KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP

Les forces de l'ordre russes ont arrêté plus de 350 personnes samedi, à Moscou, dans l'Extrême-Orient et en Sibérie. Ces manifestants, bravant les températures extrêmes et les injonctions du gouvernement, participaient à un mouvement national de mobilisation pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalny.

"Poutine est un voleur"

A Moscou, quelque 1.000 personnes s'étaient rassemblées en fin de matinée. La foule scandait des slogans comme : "Poutine est un voleur" et "Honte à vous", alors que les forces de l'ordre tentaient de dissoudre les attroupements.

La police a notamment interpellé Lyubov Sobol, proche ami d'Alexeï Navalny. Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, a également annoncé avoir été arrêtée à Moscou pendant la manifestation de soutien à son mari incarcéré.

A Khabarovsk, plus grande ville de l'Extrême-Orient russe, des vidéo montrent aussi des policiers courir après des manifestants. L'opposant Dmitry Gudkov a fait savoir que l'ampleur de la mobilisation dans ces régions était inhabituelle.

"Tout le monde doit en avoir assez avec les vols et les mensonges si les régions se sont soulevées comme ça, sans attendre Moscou. Des centaines de personnes, voire des milliers dans de petites villes", a-t-il commenté sur Twitter.

Navalny, ennemi juré de Vladimir Poutine

Alexeï Navalny a été arrêté dimanche dernier et emprisonné pour violation présumée de sa liberté conditionnelle. Début décembre, il avait quitté précipitamment la Russie en raison d'un empoisonnement par un agent neurotoxique. Il accuse maintenant le président Vladimir Poutine d'avoir ordonné son exécution.

Alexeï Navalny est poursuivi par la justice dans quatre affaires qui, selon lui, sont montées de toutes pièces à des fins politiques, et pour lesquelles il risque des peines de prison se comptant en années, s'il est reconnu coupable.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK