Russie: "Ce régime rend possible ce genre d'assassinat"

20 000 manifestants selon les autorités russes, septante mille selon les organisateurs: la marche en hommage à l'opposant Boris Nemtsov a réuni des dizaines de milliers de personnes dans les rues de Moscou dimanche.

Pour certains observateurs, il s'agirait de la mobilisation la plus importante depuis la réélection de Vladimir Poutine, en 2012. Un tournant pour l'opposition russe? "C’est un choc pour la population. Il y a eu une actualité fracassante avec cet assassinat, répond Aude Merlin, une manifestation était organisée ce 1er mars, à laquelle il appelait d’ailleurs puisque c’était une manifestation qui a été organisée cntre la guerre en Ukraine et contre la guerre économique qui secouent ma Russie". La chercheuse est cependant plus prudente sur l'impact de cet assassinat: "Je ne sais pas combien de personnes il y aurait eu si Boris Nemtsov n'avait pas été assassiné (...) En terme de nombre, depuis les manifestations de 2011 et 2012, c’est effectivement la plus grande manifestation. Mais je ne parlerai pas de tournant".

"Dans l'opposition, hors système"

Même s'il est peu connu en Occident, Boris Nemtsov est bien une figure de l'opposition en Russie. "Il a été très actif en politique dans les années nonantes, rappelle Aude Merlin. Il a fait partie des réformateurs libéraux, il était très libéral sur le plan politique. Il militait pour le multipartisme, il récoltait des signatures contre la guerre en Tchétchénie". Boris Nemtsov a également été ministre de l’Énergie dans le gouvernement Eltsine, et député à la Douma jusqu'en 2003.

"Depuis, il était donc dans l'opposition, mais hors système. Il avait écrit un rapport sur la corruption, à l’occasion des jeux de Sotchi. Et il était très actif depuis un an contre la guerre en Ukraine".

Son assassinat a été condamné par le président russe, Vladimir Poutine, qui a promis de trouver les responsables. Mais le nom de Boris Nemtsov s'ajoute à une longue liste d'opposants assassinés ces dernières années en Russie... "Vladimir Poutine est quelqu'un qui est chevronné, et ce n'est pas une surprise d’entendre cela, commente la chercheuse belge. Ce n’est pas non plus une surprise que ce régime rend possible ce genre d'assassinats; il y a une impunité qui rend possible ce genre d’assassinats". Elle rappelle la longue liste des opposants tués depuis des années en Russie, dans que les commanditaires ne soient inquiétés.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK