Rubygate: les avocats de Silvio Berlusconi contre l'emploi d'écoutes

Silvio Berlusconi est accusé d'avoir rémunéré une mineure marocaine, Ruby, entre janvier et mai 2010 pour des prestations sexuelles.
Silvio Berlusconi est accusé d'avoir rémunéré une mineure marocaine, Ruby, entre janvier et mai 2010 pour des prestations sexuelles. - © GIUSEPPE LAMI - EPA

Les défenseurs de Silvio Berlusconi au procès du "Rubygate" ont demandé samedi que soit rejetée l'utilisation, souhaitée par l'accusation, d'écoutes téléphoniques comme pièces à conviction.

Lors d'une brève audience technique devant le tribunal de Milan (nord), les avocats du président du Conseil ont argumenté que ces écoutes n'avaient "pas de rapport" avec la procédure, a rapporté l'agence Ansa.

Silvio Berlusconi n'était pas présent à l'audience et la Cour a mis en délibéré sa décision à la prochaine audience, fixée au 23 novembre.

Silvio Berlusconi, qui vient de fêter ses 75 ans et est très affaibli politiquement par des scandales à répétition, est accusé d'avoir rémunéré une mineure marocaine, Ruby, entre janvier et mai 2010 pour des prestations sexuelles.

Il est également jugé pour abus de fonction après être intervenu auprès de la police de Milan pour faire libérer Ruby, de son vrai nom Karima El Mahroug, lors de son interpellation pour un vol présumé fin mai 2010.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK