Royaume-Uni : une centaine d'arrestations en marge de manifestations contre un projet de loi renforçant les pouvoirs de la police

"Kill the Bill" (Tuez le projet de loi). C’est le cri de ralliement de manifestants contre un projet de loi renforçant les pouvoirs de la police, qui se sont réunis aux quatre coins de l’Angleterre ce week-end. Plus d’une centaine de personnes ont été interpellées.

Des rassemblements à Londres, Newcastle, Birmingham et Bristol se sont globalement déroulés sans problème, mais 107 personnes ont été interpellées dans la capitale britannique, a annoncé dimanche la police londonienne. Elles ont été arrêtées pour avoir enfreint les mesures de lutte contre le coronavirus ou pour ne pas s’être pliées aux injonctions des forces de l’ordre. Sept personnes ont par ailleurs été interpellées à Bristol.

Les manifestations pacifistes visées

Le projet de loi prévoit notamment d’accroître les pouvoirs de la police, en Angleterre et au Pays de Galles, face aux manifestations non violentes, par exemple si celles-ci sont considérées comme trop bruyantes ou comme une nuisance à la communauté. Le gouvernement entend ainsi répondre au comportement de certains manifestants lors d’une protestation contre le racisme à Bristol l’été dernier, au cours de laquelle une statue d’un marchand d’esclaves avait été abattue. Le déboulonnage avait provoqué l’indignation du gouvernement britannique.


►►► À lire aussi : "Kill the Bill": en Grande-Bretagne, la colère contre les pouvoirs étendus de la police


Les protestataires affirment que le projet de loi va à l’encontre du droit à la liberté d’expression et à des manifestations pacifiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK