Royaume-Uni: Theresa May sur un siège éjectable

"Je me battrai de toutes mes forces contre ce vote de défiance. Car je suis fermement décidée à finir le travail." Theresa May, au pied du mur. Un vote défiance, déclenché par les membres de son propre parti, le Parti conservateur, est destiné à la renverser. Le processus est déclenché, Theresa May est en danger. Si elle tombe, dès ce soir, la course à la succession serait ouverte.

Les députés conservateurs décideront de destituer (ou pas) Theresa May, comme le veut la procédure, à bulletin secret. Ils disposent de deux heures : entre 19 et 21 heures (heure belge), le sort de la Première ministre devrait être scellé. Theresa May sera assurée de rester à son poste si elle remporte au moins la moitié des voix, plus une (soit un total de 158). Son autorité ne pourra plus être défiée avant un an. Mais si elle perd, la course pour la remplacer commencera dans la foulée.

Quels candidats en cas de remplacement ?

Pour se déclarer candidat (au cas où Theresa May doit être remplacée), le député se devra d'être conservateur et bénéficier du soutien d'au mois deux collègues. S'en suit alors une nouvelle salve de votes à bulletin secret : les autres députés s'expriment, tour à tour, éliminant le candidat le moins populaire, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que deux. Les deux noms sont alors soumis à un vote de l'ensemble des membres du Parti conservateur, la campagne étant menée dans tout le Royaume-Uni durant plusieurs semaines.

Theresa May joue donc aujourd'hui son avenir politique avec un vote de défiance organisé à l'initiative de son Parti conservateur, qu'elle s'est mis à dos avec sa décision de reporter le vote au parlement britannique sur l'accord de Brexit.

 

 

 

 

 

 

Un vote de défiance va être organisé mercredi soir contre la cheffe du gouvernement britannique Theresa May, a annoncé Graham Brady, qui préside le Comité 1922, responsable de l'organisation interne des Tories.

Un vote de défiance contre la Première ministre et cheffe des Conservateurs, Theresa May, est organisé si au moins 15% des députés de son parti conservateur, soit 48 députés, saisissent le Comité 1922, responsable de l'organisation interne des Tories.

Ce nouveau rebondissement survient alors que le vote sur l'accord de Brexit entre Londres et l'Union européenne a été reporté à "avant le 21 janvier".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK