Royaume-Uni: Boris Johnson sévèrement critiqué pour sa gestion de la pandémie de Covid-19

le Premier ministre britannique, Boris Johnson, prononçant une allocution télévisée au 10 Downing Street après sa sortie de l'hôpital St Thomas, dans le centre de Londres, le 12 avril 2020
le Premier ministre britannique, Boris Johnson, prononçant une allocution télévisée au 10 Downing Street après sa sortie de l'hôpital St Thomas, dans le centre de Londres, le 12 avril 2020 - © PIPPA FOWLES - AFP

10 jours après être sorti de l’hôpital, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, doit faire face à de sévères critiques sur sa gestion de la crise du coronavirus au Royaume-Uni. Le gouvernement doit s’expliquer ce mercredi devant la Chambre des communes à Londres. En l’absence du Premier ministre, toujours en convalescence, c’est le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab qui montera au front pour répondre aux questions des députés britanniques.

Boris Johnson accusé de nonchalance

C’est le Sunday Times qui a tiré la première semonce ce week-end. Le quotidien britannique a étrillé la façon dont Boris Johnson gère la situation. Le Premier ministre brosse régulièrement les réunions de crise. Il est aussi accusé de nonchalance face aux risques encourus.

L’opposition a repris la balle au bond. Boris Johnson a été "trop lent à décréter le confinement", explique Keir Stammer, le nouveau leader des travaillistes, trop occupé qu’il était à s’occuper du Brexit. Ce retard à l’allumage est l’une des raisons qui aurait aggravé le manque d’équipement du personnel médical face à l’épidémie.

Les autorités sont également critiquées pour avoir tardé à rejoindre un programme européen destiné à s’approvisionner en matériel médical.

Le Brexit relégué au second plan par les Européens

Plusieurs diplomates à Bruxelles constatent aujourd’hui le splendide isolement des Britanniques alors que le pays s’enfonce dans une crise qui pourrait lui faire perdre 13% de sa richesse. Qui plus est, l’accord post Brexit dont les négociations ont repris cette semaine, a été relégué au second plan par les Européens au point qu’aujourd’hui le Royaume Uni n’apparaît plus vraiment en position de force dans ces négociations.

Sujet du JT du 12/04/2020 - Royaume-Uni : enfin confinés comme en Europe