Roumanie: l'ex-chef de la gauche inculpé pour corruption après un dîner avec Donald Trump

Roumanie: l'ex-chef de la gauche inculpé pour corruption après un dîner avec Donald Trump
Roumanie: l'ex-chef de la gauche inculpé pour corruption après un dîner avec Donald Trump - © DANIEL MIHAILESCU - AFP

Le Parquet anticorruption roumain (DNA) a annoncé jeudi l'inculpation de l'ancien homme fort du Parti social-démocrate (PSD, opposition) Liviu Dragnea, accusé de corruption après sa participation à la cérémonie d'investiture du président américain Donald Trump en janvier 2017.

Liviu Dragnea est soupçonné d'avoir obtenu des "bénéfices indus pour lui-même et son parti", pour un montant total de 380.000 dollars, selon un communiqué du parquet.

Il se serait notamment fait payer une invitation à la cérémonie d'inauguration et à un dîner avec Donald Trump par un homme d'affaires, Gheorghe Dimitrescu, lui aussi inculpé dans ce dossier.

D'un coût de 250.000 dollars, ce sésame "a été obtenu par l'intermédiaire du vice-président du comité d'inauguration", l'Américain Elliott Broidy, ont indiqué les procureurs.

Contre un poste de consul

Selon les médias, Elliott Broidy, qui avait participé au financement de la campagne de Donald Trump, fait l'objet d'une enquête aux Etats-Unis pour avoir usé de sa position afin d'obtenir des contrats commerciaux auprès de dirigeants étrangers.

Liviu Dragnea aurait également convaincu Gheorghe Dimitrescu de débourser 130.000 de dollars supplémentaires pour des services de lobbying, qui devaient notamment lui faciliter des contacts avec de hauts responsables américains, ont ajouté les procureurs.

Le chef de file du PSD avait en échange obtenu auprès du ministre roumain des Affaires étrangères de l'époque de nommer Gheorghe Dimitrescu au poste de consul à Bonn.

En prison pour une affaire d'emplois fictifs

En prison depuis mai 2019, Liviu Dragnea purge une peine de trois ans et demi de prison dans une affaire d'emplois fictifs.

Il avait lancé en 2017, lorsque son parti était au pouvoir, une réforme controversée de la justice, destinée à mettre les responsables politiques soupçonnés de corruption à l'abri de poursuites.

Critiqué par l'Europe pour ce projet considéré comme une "menace à l'adresse de l'Etat de droit en Roumanie", il avait tenté d'entrer dans les bonnes grâces de Washington suite à l'élection de Donald Trump.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK