Rohingyas: la délégation de l'ONU en Birmanie réclame "une véritable enquête"

Des réfugiés rohingyas dans un camp, le 25 avril 2018 à Maungdaw, dans l'Etat birman de Rakhine
Des réfugiés rohingyas dans un camp, le 25 avril 2018 à Maungdaw, dans l'Etat birman de Rakhine - © Ye Aung THU

La première délégation du Conseil de sécurité à se rendre en Birmanie au chevet de la crise des musulmans rohingyas, qualifiée par l'ONU de nettoyage ethnique, a réclamé mardi que soit menée "une véritable enquête".

"Pour que justice soit faite, il doit y avoir une véritable enquête" menée sur cette crise ayant vu fuir quelque 700.000 musulmans au Bangladesh depuis l'été 2017, a déclaré Karen Pierce, ambassadrice de Grande-Bretagne aux Nations unies et membre de la délégation.

Interrogée sur un possible consensus au sein du Conseil de sécurité en faveur d'une implication de la Cour pénale internationale, l'ambassadrice a botté en touche.

"Une des voies possibles est un recours à la Cour pénale internationale. La seconde est que la Birmanie le prenne en charge elle-même", via son système judiciaire, a-t-elle décrit.

Aung San Suu Kyi "nous a dit que s'il y avait des preuves, elles devraient être transmises aux autorités birmanes, qui mèneraient une véritable enquête", a-t-elle assuré.

La chef de la diplomatie birmane Aung San Suu Kyi a reçu lundi une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU, première visite d'un tel niveau depuis le début de la crise des Rohingyas en 2017.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK