Rififi franco-britannique sur les coquilles Saint-Jacques: réunion mercredi à Londres

Rififi franco-britannique sur les coquilles Saint-Jacques: réunion mercredi à Londres
Rififi franco-britannique sur les coquilles Saint-Jacques: réunion mercredi à Londres - © Tous droits réservés

Les pêcheurs français et britanniques de coquilles Saint-Jacques, qui se sont livrés une bataille navale cette semaine au large des côtes normandes, se réuniront mercredi à Londres, selon Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie.

"Ils se réuniront ensemble la semaine prochaine avec les industriels pour faire en sorte de trouver les bases d'un accord qui permette de revenir à une situation apaisée", a annoncé vendredi sur la radio Europe 1 le ministre français de l'Agriculture Stéphane Travert, qui s'est entretenu jeudi soir avec son homologue britannique, George Eustice. En attendant, il a demandé à son homologue "de faire en sorte que les pêcheurs ne viennent pas sous la ligne Barfleur-Antifer, c'est à dire la zone où se sont passés" les heurts entre embarcations françaises et anglaises, à coup de manœuvres dangereuses et poursuites sur les flots.

Les pêcheurs normands n'ont le droit de pêcher la coquille que du 1er octobre au 15 mai, pour tenter de préserver la ressource. Ils demandent aux Britanniques, dont la pêche n'est pas réglementée dans le temps, de respecter le même calendrier au large des côtes françaises.

M. Rogoff a souligné que l'accord en vigueur jusqu'en 2017 "obligeait les Britanniques à respecter le calendrier français" mais qu'il ne concernait que les bateaux de plus de 15 mètres. "Une faille exploitée" selon lui par les pêcheurs britanniques "en utilisant des bateaux de moins de 15 mètres" hors de la période autorisée. "C'est une faille que l'on dénonce depuis cinq ans", a-t-il ajouté, et qui a conduit les pêcheurs français à refuser le renouvellement de l'accord en 2018.

Si les altercations qui se sont produites mardi n'ont pas fait de blessés, elles ont donné lieu à des affrontements impressionnants, certains navires fonçant sur d'autres comme le montre le reportage ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK