Retour sur terre pour les astronautes de l'ISS :"Je pense que je me sentirai plus isolée sur Terre qu'ici"

D'un confinement à l'autre. Les masques en plus.
2 images
D'un confinement à l'autre. Les masques en plus. - © ANDREY SHELEPIN/GCTC - AFP

La scène est presque devenue banale, ou tout le moins habituelle. Les équipes chargées d'accueillir l'équipage de l'ISS se pressent autour de la capsule et de ses occupants. Mais cette fois-ci, quelques détails ont été modifiés. Le personnel est muni de combinaisons de protection et de masques. Et une attention toute particulière a été donnée au maintien des distances avec les astronautes de la NASA et le cosmonaute russe de retour de l'espace. De plus, tous les membres de l'opération ont été testés préalablement au COVID-19.

Pas de retransmission en direct

Contrairement à la coutume, l'atterissage de la capsule n'a pas été diffusé en direct par aucune des agences spatiales. Ni Nasa américaine, ni Roskosmos russe. D'autres aspects de la mission ont été également modifiés, comme les aéroports de départ de l'équipage de l'ISS pour leurs lieux de résidences respectifs. Les aéroports étant fermés, le cosmonaute russe se repliera sur la base de Baïkonour qui d'ordinaire accueille le départ des fusées russes. Les Américains, quant à eux, devront faire un voyage en voiture de plusieurs heures pour rejoindre un aéroport, celui de la ville de Kyzylorda, qui leur permettra de s'envoler vers les Etats-unis.

Arrivée en Pandémie

L'un des membres de l'équipage, la biologiste marine, Jessica Meir, a déclaré depuis l'espace, peu avant d'entamer son voyage de retour, qu'il lui serait difficile de s'adapter aux nouvelles règles de distanciation sociale imposées par la pandémie de COVID-19.

Je pense que je me sentirai plus isolée sur Terre qu'ici"

Une remarque étonnante quand on imagine plusieurs mois de vie à bord de la station spatiale internationale. Le lieu habité sans doute le plus isolé et le plus éloigné de l'humanité.