Dakar: retour progressif au calme après des heurts avec la police

Les quelques milliers de manifestants rassemblés devant le portail de l'Assemblée se sont dispersés pour la plupart peu de temps après l'annonce du retrait de ce projet de loi, qui visait à modifier la Constitution pour permettre d'élire en même temps un président et un vice-président sur un "ticket", avec possibilité d'une victoire dès le premier tour avec 25% voix.

Le président Abdoulaye Wade a décidé d'abandonner le projet controversé de réforme en "prenant en considération" les préoccupations des députés et après avoir "pris bonne note" de toutes les réactions, a expliqué son ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy.

En début de soirée quelques centaines de personnes demeuraient sur les lieux, de même que le dispositif des forces de sécurité.

Dans la ville, une timide circulation avait repris jeudi soir. Des rues étaient jonchées de pierres, d'ordures renversées et de divers débris non calcinés dans les feux allumés par endroits par des groupes de jeunes en colère.

La situation semblait généralement apaisée, à l'exception de quelques courses-poursuites par endroits entre une poignée de manifestants récalcitrants et des policiers des forces anti-émeutes, comme sur l'avenue Georges Pompidou, dans le centre-ville.

Belga
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK