République tchèque : l'opposition dépose une motion de méfiance contre le gouvernement Babis

L'opposition tchèque a déposé une motion de censure contre le gouvernement du Premier ministre Andrej Babis, ont fait savoir mardi les représentants de cinq partis conservateurs et libéraux. Le parlement traitera la motion jeudi.

Le dépôt d'une motion de méfiance nécessite une majorité simple composée des 200 membres du parlement. Les cinq partis mentionnés regroupent ensemble 68 parlementaires mais des votes supplémentaires sont attendus du côté de membres issus de la droite. Le parti communiste KSCM n'a pas encore décidé si ses 19 parlementaires voteraient ou non contre le gouvernement d'Andrej Babis.


A lire aussi République tchèque : la police demande au parquet d’inculper le Premier ministre Babis pour fraude


 

Sujet JT du 21 octobre 2017

Le président tchèque Milos Zeman avait déjà déclaré que le gouvernement resterait en place jusqu'aux élections législatives de début octobre, quelle que soit l'issue du scrutin.

Âgé de 65 ans, le milliardaire Andrej Babis est soupçonné d'avoir temporairement transféré le luxueux hôtel 'Nid de cigogne', situé près de Prague, hors de son vaste holding agro-alimentaire Agrofert en 2007 pour qu'il puisse bénéficier de deux millions d'euros de subventions européennes destinées à des petites entreprises.

"Il ne devrait pas y avoir à la tête de la République tchèque un Premier ministre accusé de choses aussi graves", a affirmé Ivan Bartos, du Parti Pirate (anti-système).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK