République tchèque: extrémistes interpellés lors de manifestations anti-roms

A Ostrava (nord-est), entre 600 et 800 extrémistes, selon la police, ont tenté de pénétrer dans un quartier essentiellement habité par des Roms, provoquant des affrontements violents avec les forces de l'ordre.

"La police a jusqu'à présent interpellé à Ostrava une soixantaine de personnes qui sont actuellement interrogées", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la police locale, Gabriela Holcakova.

La Tchéquie aux Tchèques!

Environ 300 policiers ont été mobilisés dans cette ville. Ils ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui jetaient des pierres et des bouteilles, et scandaient notamment "La Tchéquie aux Tchèques! " et "Rien que la nation! ".

Une vingtaine de personnes ont été interpellées à Pilsen (ouest), alors que les défilés à Ceske Budejovice (sud-ouest), Decin, Duchcov et Varnsdorf (nord-ouest), Jicin (centre) et Brno (sud-est), se sont déroulés sans incident notable.

Dans le même temps, des contre-manifestations et happenings ont été organisés par des défenseurs des droits de l'Homme à Prague et dans plusieurs autres villes.

Forte de 250.000 à 300.000 membres, la communauté rom de la République tchèque se plaint de discriminations : 83% des Roms du pays assurent avoir subi des injustices, selon un sondage de l'Agence européenne pour les droits fondamentaux.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK