Reprise d'activité depuis le Brexit : à Zeebruges, le test semble réussi

Ce lundi est le premier jour ouvrable depuis que le Brexit est devenu réalité. A Zeebruges, où transitent habituellement 5000 à 7000 camions chaque jour, la valse des départs et des arrivées de milliers conteneurs de marchandises a repris : 38% de ces chargements vont au Royaume-Uni ou en viennent, en provenance de toute l’Europe.

Il y a donc à nouveau des formalités douanières à accomplir à Zeebrugge. Mais, à ce stade, cela n’a pas généré les files de camions redoutées, selon notre équipe de reportage sur place. Visiblement, ceux qui apportent des chargements à destination du Royaume-Uni ont suivi les consignes et ont fait les démarches douanières en ligne à l’avance. La plateforme dédiée à ces démarches administratives avait déjà reçu 10.000 demandes d’autorisation ou d’information vendredi, le jour de sa mise en ligne.

Les parkings aménagés à l’intention des camions bloqués en cas de retard ou de problème de procédure étaient vides. Ce lundi constitue une journée de test pour le port de Zeebruges, et ce test semble réussi. La période est propice à ce grand test, explique le directeur du port de Zeebruges Tom Hautekiet : "Le début de l’année est toujours vraiment calme. De plus, les mois d’octobre, de novembre et de décembre étaient vraiment forts, avec beaucoup de trafic. Et au Royaume-Uni, les magasins sont vraiment pleins. Cela nus donne deux à trois semaines pour démarrer tranquillement, et étudier si tous les systèmes sont en ordre, ou s’il faudra affiner les réglages".

Le trafic reprend en douceur à Calais

Le trafic transmanche a aussi repris en douceur ce lundi à Calais, en France, un autre point de passage entre le Royaume-Uni et l’Union européenne : il n’y a pas eu ruée de transporteurs ni de problèmes particuliers dus au rétablissement des formalités douanières, selon les autorités d’Eurotunnel et du port.

Sur le site d’Eurotunnel, où près de 3000 camions étaient passés ce lundi matin depuis jeudi minuit, "tout se passe très bien", a indiqué un porte-parole du groupe exploitant Getlink.

Depuis la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen et le rétablissement des formalités douanières, disparues depuis des décennies, seuls deux poids lourds "ont été rejetés et redirigés vers le bâtiment des formalités sur site" pour se mettre en conformité, faute d’avoir accompli en amont comme prévu les procédures requises.

"Aucune file d’attente, aucune congestion" non plus au port de Calais, selon Benoit Rochet, son directeur général délégué. "Le trafic est très faible", avec 21 départs de ferries prévus dans la journée, contre une moyenne habituelle de plus d’une trentaine, les compagnies maritimes se réservant d’adapter leurs programmes en fonction de la demande, a-t-il précisé.

Les responsables tablent pour début janvier sur une "reprise progressive" des échanges "après les stocks constitués en décembre" par les entreprises avant la fin de la période de transition de 11 mois introduite depuis la date formelle du Brexit, le 31 janvier 2020.

Zeebruges se prépare au Brexit : JT du 18/11/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK