Report des élections à Hong Kong : l'UE demande de reconsidérer cette décision

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a déploré ce lundi le report des législatives à Hong Kong et la disqualification des candidats d’opposition, et a "invité" les autorités du territoire à "reconsidérer" ces décisions.

"Le report proposé d’un an des élections au Conseil législatif par le recours aux pouvoirs d’urgence retarderait le renouvellement de son mandat démocratique et remettrait en cause l’exercice des droits et libertés démocratiques garantis par la Loi fondamentale de Hong Kong", a soutenu Josep Borrell dans un communiqué.

Une réputation internationale entachée ?

"La disqualification des candidats pro-démocratie, y compris des législateurs en exercice précédemment élus démocratiquement par le peuple de Hong Kong, affaiblit également la réputation internationale de Hong Kong en tant que société libre et ouverte", a-t-il ajouté.

"Il est essentiel que les élections du Conseil législatif se déroulent dans un environnement propice à l’exercice des droits et libertés démocratiques tels qu’ils sont consacrés par la loi fondamentale de Hong Kong", a-t-il affirmé.


►►► Lire aussi : manifestations à Hong Kong : comment en est-on arrivé là ?

"L’UE invite les autorités de Hong Kong à reconsidérer ces décisions", a conclu le chef de la diplomatie européenne.

Nommée par Pékin, la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a annoncé le 31 juillet, le report des législatives prévues en septembre en raison de la hausse des cas de coronavirus. Cette décision avait été précédée par l’invalidation de la candidature de 12 militants pro démocratie à ces élections.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK