Rentrée parlementaire à Londres sur fond de bras de fer entre Boris Johnson et les députés

Le palais de Westminster
Le palais de Westminster - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Le parlement britannique fait sa rentrée ce mardi. Après un été mouvementé, le bras de fer entre la Chambre des communes et le gouvernement continue. Un texte empêchant la sortie de l’Union européenne sans accord devrait être soumis au vote par l’opposition, ce qui pourrait nuire à la stratégie de Boris Johnson.

Après la pause parlementaire, les députés britanniques vont tenter de reprendre la main sur l’agenda du parlement. Leur objectif : mettre à l’ordre du jour un débat sur une sortie de l’union sans accord en priorité à toute autre question. Ce qui devrait être voté, c’est une loi empêchant ce scénario si le parlement n’y consent pas. Le texte a été présenté par Hilary Benn, un député Labour. Il laisse au gouvernement jusqu’au 19 octobre pour trouver un nouvel accord ou obtenir l’aval de la chambre des communes. Si ces conditions ne sont pas remplies, le texte prévoit que soit demandée une nouvelle extension du Brexit jusqu’au 31 janvier 2020.

La proposition devrait être soutenue par des Tories rebelles qui refusent une sortie sans accord. Dans une allocution, Boris Johnson a prévenu les députés qu’une telle loi viendrait avorter toute tentative de négociation auprès de l’Union. En effet le Premier ministre a mis les bouchées double en matière de préparatifs pour montrer à la Commission européenne qu’il était prêt à tout pour sortir de l’Europe le 31 octobre. Malgré les rumeurs, Boris Johnson a dit ne pas vouloir organiser de nouvelle élection générale, mais il pourrait y être forcé si le parlement faisait bloc face à sa politique.

Les conservateurs opposés à un brexit dur quittent le 16 downing street:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK