Remplacement des F-16 et candidature belge à l'ONU: "Ces deux sujets ne sont pas liés"

Brian Neubert, porte-parole francophone du département d'État américain
Brian Neubert, porte-parole francophone du département d'État américain - © RTBF

Interrogé dans Matin Première, le porte-parole francophone du département d'État américain Brian Neubert confirme que son pays est très attentif au choix qui sera fait par le gouvernement belge pour le renouvellement des F-16 : "Nous pensons bien sûr que notre avion de chasse est le meilleur et nous encourageons un achat dans notre industrie", a-t-il déclaré au sujet du F-35 Lightning fabriqué par Lockheed Martin.

Les États-Unis espèrent que la décision belge sera connue "très bientôt" et que le processus sera "transparent". Mais Brian Neubert ne veut pas exagérer l'importance de ce choix. Ainsi, si la Belgique est candidate à un siège au Conseil de sécurité des Nations unies, la décision belge n'aura pas d'implication sur un soutien américain à l'ONU : "Ces deux sujets ne sont pas liés. Nous sommes absolument sûr que c'est un rôle que la Belgique pourrait jouer si elle est choisie, mais ces deux questions ne sont pas liées".

"Le niveau de confiance entre la Russie et les États-Unis est faible"

Après l'affaire de l'empoisonnement d'un ex-espion russe aux Royaume-Uni, les expulsions de diplomates russes "étaient nécessaires" puisque les États-Unis sont convaincus de la responsabilité des Russes.

Pour autant, on ne peut pas parler d'un retour de la guerre froide, selon Brian Neubert. "Les mesures prises étaient nécessaires après une attaque aux armes chimiques. Le niveau de confiance entre la Russie et les États-Unis est encore faible, mais il y a toujours des contacts."

"Jusqu'à maintenant, le comportement de la Chine n'est pas acceptable"

Pour Brian Neubert, il n'y a actuellement pas de "guerre commerciale" entre les Chinois et les Américains. "Les États-Unis vont défendre leur industrie et vont instaurer des règles du jeu équitables : c'est l'objectif du président Trump."

"La Chine a absolument le droit de se développer, mais c'est très difficile pour un investisseur de travailler en Chine. Donc, il faut des règles du jeu qui sont bien appliquées, et qui sont équitables. Jusqu'à maintenant, le comportement de la Chine n'est pas acceptable", selon Brian Neubert.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK