Régionales françaises: Xavier Bertrand (LR) prend ses distances avec les ténors

Xavier Bertrand (LR) se distance de la politique nationale et des ténors de la droite comme Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Alain Juppé, susceptibles de braquer l’électeur de gauche.
Xavier Bertrand (LR) se distance de la politique nationale et des ténors de la droite comme Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Alain Juppé, susceptibles de braquer l’électeur de gauche. - © FRANCOIS_LO_PRESTI - AFP

Les partis s’organisent afin de contrer le Front National au second tour des élections régionales françaises ce dimanche.

Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, candidat pour le parti "Les Républicains" sait que pour gagner la partie face au FN, il faudra aller chercher les électeurs de gauche, le PS ayant retiré sa liste.

Les ténors socialistes, Manuel Valls en tête, ont appelé à voter pour lui mais pour Xavier Bertrand, "Les gens décident tout seuls. Les Français en ont marre qu’on rogne leur liberté matin, midi et soir. Et s’il y a bien un endroit où ils sont libres, où personne ne décide à leur place, c’est bien dans l’isoloir".

Pas besoin des ténors

Il ne manque pas non plus de se distancer de la politique nationale et des ténors de la droite comme Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Alain Juppé, susceptibles de braquer l’électeur de gauche.

Enfin, il rappelle son attachement au niveau local. Le candidat considère que les gens le connaissent, lui et son projet mais "c’est une élection entre nous car la politique française se débloquera par le terrain. Par une mairie, une région et concernant le niveau national, si tout le monde avait été efficace, ça se saurait", et ajouter que ces propos visent "tous les ténors nationaux" donc aussi les membres de son propre parti. Voilà qui a le mérite d’être clair.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK