Régionales françaises : abstention très importante, les sortants tous gagnants, le RN repart les mains vides

Le nombre de votants à 17 heures était à peine plus important que dimanche dernier. 27%, pour 26% au premier tour. Et la confirmation est tombée par la suite, le taux d'abstention est resté très élevé: 66,7% au premier tour pour 66% au second. Bref, pas de mobilisation entre les deux tours et cela, malgré les appels de toute la classe politique toute la semaine pour inciter les Français et Françaises à aller voter.

La région PACA aux Républicains

L’objectif du parti d’extrême droite était de conquérir au moins une région. Une sorte de trophée symbolique et emblématique pour Marine Le Pen avant la présidentielle de l’an prochain. Et l’espoir passait par la région PACA, la région de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Au premier tour, Thierry Mariani, la tête de liste du Rassemblement national avait obtenu 36% pour 31 à son adversaire des Républicains, le président sortant de la région, Renaud Muselier.

Mais Renaud Muselier l’emporte et largement ce soir avec 57% pour 43% à Thierry Mariani. Le Front républicain, destiné à faire barrage à l’extrême droite, a porté ses fruits. Pour rappel, la liste de gauche, et pourtant sa tête de liste n’y était pas favorable à l’issue du premier tour, s’était retirée. Le Rassemblement national ne gagne aucune région comme en 2015.

De mauvais scores pour les candidats de la majorité présidentielle

Comme le Rassemblement national, la République en Marche, le parti d’Emmanuel Macron et de manière générale, les listes de la majorité présidentielle, ont toutes été battues et largement. Résultat symbolique, Marc Fesneau, ministre d’Emmanuel Macron, est arrivé quatrième dans la région du Centre-Val de Loire avec seulement 16%. Comme lors des élections municipales de l’an dernier, Emmanuel Macron ne sort pas renforcé de ces élections.

Les sortants gagnent tous

En 2015, la droite avait gagné sept régions dans l’Hexagone. Et la gauche cinq. Et ce dimanche soir, les résultats sont les mêmes. Il y a clairement une prime aux sortants.

La droite garde les régions d’Auvergne-Rhône-Alpes, la Normandie, le Grand Est, le Pays de Loire, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Ile-de-France et les Hauts-de-France.

La gauche et tous sont des présidents socialistes, garde la Bretagne, l’Occitanie, la Nouvelle Aquitaine, le Centre-Val de Loire et la région de Bourgogne-Franche-Comté.

Quant à la Corse où le nombre de votants a été plus important qu'ailleurs, c'est le nationaliste autonomiste Gilles Simeoni, le président sortant, qui a gagné.

Et pour la présidentielle ?

Ce dimanche soir, deux candidats de droite sont, sans surprise, sortis du bois rapidement : Laurent Waucquiez et Xavier Bertrand. Laurent Waucquiez qui a largement gagné en Auvergne-Rhône-Alpes n’écarte pas l’idée d’être candidat à l’élection présidentielle.

Xavier Bertrand qui a aussi largement gagné dans les Hauts-de-France, est déjà dans la course à la présidentielle. Et ce dimanche soir, il a expliqué que : " ce résultat me donne la force d’aller à la rencontre de toute la France."

Reste maintenant à savoir comment et ensuite qui, la droite désignera pour être son candidat en 2022.

A gauche, Jean-Luc Mélenchon est déjà dans la course. Comme Fabien Roussel pour les communistes. Du côté des socialistes et des verts, toujours pas de candidat officiel. Auront-ils un candidat unique ? Et si oui, sur quelle base sera-t-il désigné ? Toujours pas de réponse.

Ce dimanche soir, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont perdu les élections régionales et départementales. Mais, et c’est le paradoxe, dans tous les sondages, Macron et Le Pen sont toujours donnés au deuxième tour de la présidentielle d’avril 2022.

Des sondages qui n’étonnent pas Pierre Mathiot, directeur de Sciences Po Lille. " Macron et Le Pen ont perdu ces élections mais attention, il ne faut pas tout mélanger. Ici, c’étaient des élections régionales et départementales qui n’attirent pas les Français. Une élection présidentielle, c’est tout à fait différent. Le nombre de votants sera alors beaucoup plus important. Et au jour d’aujourd’hui, malgré les résultats des régionales et des départementales, Macron et Le Pen seront sans doute au deuxième tour de la présidentielle."

Mais voilà, il reste dix mois, la course est encore longue. Et bon nombre de rappeler la campagne de 2017 où un an avant l’élection présidentielle, personne n’imaginait vraiment une victoire d’Emmanuel Macron.

France: résulats des élections régionales (JT 27/06/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK