Réfugiés: le président tchèque soutient une pétition anti-immigration

Le président tchèque Zeman soutient une pétition anti-immigration de son prédécesseur
Le président tchèque Zeman soutient une pétition anti-immigration de son prédécesseur - © Belga

Le président tchèque Milos Zeman, en visite en Chine, s'est exprimé favorablement sur la pétition anti-immigration lancée la veille par son prédécesseur euro-sceptique Vaclav Klaus, ont rapporté dimanche les médias tchèques.

Klaus y appelait le gouvernement à "garantir l'intangibilité de la frontière" et à "rejeter les quotas" de répartition des migrants que préconise l'UE.

"Cette initiative comporte les mêmes idées que j'exprime depuis toujours. Je pense que je suis d'accord sur ce point avec Vaclav Klaus", a affirmé M. Zeman lors d'une conférence de presse à Pékin, au terme de sa visite en Chine.

M. Zeman s'était déjà dit dans le passé hostile à l'idée des quotas automatiques de répartition des migrants entre les pays de l'UE.

M. Klaus, 74 ans, chef de l'Etat en 2003-2013, avait présenté la veille sa pétition, qualifiant l'immigration de "menace fondamentale pour la stabilité de l'Europe" et avertissant des "risques et menaces découlant d'un mélange artificiel des nations, cultures et religions disparates".

Le texte appelle notamment le gouvernement à "garantir la sécurité intérieure et l'intangibilité de la frontière du pays par tous les moyens disponibles" et à "n'accepter au niveau de l'UE aucun quota ou mesure similaire de répartition des migrants".

De son côté, le Premier ministre social-démocrate tchèque, Bohuslav Sobotka, a qualifié samedi d'"inutile" la pétition de l'ancien président. "Nous n'avons pas besoins de pétitions, mais de mesures énergiques au niveau de l'UE", a-t-il dit.

Par ailleurs, le ministre tchèque de l'Intérieur, Milan Chovanec, a annoncé dimanche que seules 60 demandes d'asile avaient été jusqu'à présent déposées en République tchèque par des migrants syriens. Ceci confirme, selon lui, le fait que la République tchèque est à l'heure actuelle surtout un pays de transit vers l'Europe de l'Ouest.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK