Référendum en Equateur, déterminant pour l'avenir de Rafael Correa

L'ex-président de l'Equateur Rafael Correa lors d'une interview avec l'AFP à Quito, le 19 janvier 2018
4 images
L'ex-président de l'Equateur Rafael Correa lors d'une interview avec l'AFP à Quito, le 19 janvier 2018 - © CAMILA BUENDIA

Les Equatoriens décident dimanche de l'avenir politique de l'ex-président Rafael Correa lors d'un référendum sur la réélection illimitée convoqué par son successeur et ex-allié Lenin Moreno afin de l'empêcher de revenir au pouvoir.

Si l'actuel chef de l'Etat emporte cette consultation, Rafael Correa, resté dix ans au pouvoir jusqu'en mai 2017 et qui n'a pu légalement se représenter, perdra toute chance de récupérer la présidence lors de la prochaine élection en 2021.

Lenin Moreno, qui a été son vice-président de 2007 à 2013, est devenu depuis sa prise de fonction le plus sévère critique de son prédécesseur, chantre d'un "socialisme du XXIe siècle", qu'il accuse d'avoir gaspiller la manne pétrolière et d'avoir dirigé un gouvernement corrompu.

Il a convoqué en novembre ce référendum, considéré comme une claire invitation à tourner la page du corréisme.

Les électeurs doivent répondre à sept questions. Outre celle sur la loi permettant la réélection indéfinie, initiée par Rafael Correa en 2015, Lenin Moreno leur propose de se prononcer sur la restructuration de l'organe créé par l'ancien président pour nommer les représentants des pouvoirs publics, comme le Procureur général, ce qui en pratique reviendra à "décorréiser" l'Etat.

Treize millions d'électeurs sont appelés à se rendre aux urnes entre 07H00 et 17H00 locales (12H00 et 22H00 GMT).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK