Réduire le nombre de Marocains aux Pays-Bas: les critiques fusent

Une centaine de plaintes avaient été déposées jeudi contre Geert Wilders et plus de 500 personnes l'avaient accusé de discrimination via le site internet de la police.

Cette vague d'indignation fait suite au discours que Geert Wilders a tenu mercredi soir à La Haye, à la suite d'élections municipales ayant vu son parti terminer second dans cette ville. Le député anti-islam avait harangué ses partisans, leur demandant s'il voulaient "plus ou moins de Marocains dans votre ville et aux Pays-Bas". "Moins! Moins! ", avaient alors scandé les partisans, ce à quoi Geert Wilders avait répondu: "nous allons nous en charger".

Le Parti pour la Liberté (PVV) de Geert Wilders se présentait mercredi dans deux villes des Pays-Bas: il a terminé premier à Almere, ville-dortoir à l'est d'Amsterdam, et second à La Haye, où siège le gouvernement.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK