Recours à des prostituées en Haïti: Londres réexamine sa coopération avec Oxfam

 Le gouvernement britannique a annoncé vendredi qu'il réexaminait sa coopération avec l'organisation humanitaire Oxfam à la suite d'informations selon lesquelles des responsables d'Oxfam auraient engagé des prostituées à Haïti après le séisme de 2010.

Oxfam est une confédération d'organisations humanitaires dont le siège se trouve à Oxford, en Grande-Bretagne. Selon le quotidien britannique The Times, des employés d'Oxfam ont engagé de jeunes prostituées en 2011 à Haïti au cours d'une mission consécutive au séisme qui avait ravagé le pays en 2010 et fait près de 300.000 morts.

Le Département du développement international (DFID) britannique a déclaré que les dirigeants d'Oxfam avaient "montré un manque de jugement" dans la manière dont ils ont enquêté sur cette affaire ainsi que dans leur communication à ce sujet avec le gouvernement et avec la commission britannique qui contrôle les organisations humanitaires. "La manière dont ces abus choquants de personnes vulnérables ont été traités soulève de sérieuses questions auxquelles Oxfam doit répondre", a déclaré une porte-parole du DFID.

"Le secrétariat au Développement international réexamine notre travail actuel avec Oxfam et a réclamé une rencontre avec son équipe de direction dès que ce sera possible", a indiqué la porte-parole.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK