Réconciliation Fatah-Hamas: Washington pose ses conditions, le Hamas les rejette

L'administration américaine a énoncé jeudi ses conditions pour accepter de traiter avec un gouvernement palestinien qui serait issu de la réconciliation avec le Hamas, dont celles qu'il reconnaisse Israël et désarme le mouvement islamiste.

Le Hamas a immédiatement rejeté ces conditions - conformes à celles du "Quartette" impliqué dans l'effort de résolution du conflit israélo-palestinien (ONU, Etats-Unis, UE, Russie) - comme un alignement américain sur les positions israéliennes.

Un accord censé mettre fin à dix ans de divisions délétères entre le Fatah, laïc et modéré, et le Hamas, a été conclu le 12 octobre au Caire.

Les deux principales formations palestiniennes se sont entendues pour que l'Autorité palestinienne, entité internationalement reconnue et censée préfigurer un Etat palestinien indépendant, assume à nouveau d'ici au 1er décembre toutes les responsabilités dans la bande de Gaza dont elle avait été évincée par le Hamas en 2007.

Depuis, l'Autorité, dominée par le Fatah, n'exerce plus qu'un contrôle, limité, sur la Cisjordanie, distante de quelques dizaines de kilomètres et occupée par Israël.

Les responsables palestiniens ont dit vouloir à présent négocier la formation d'un gouvernement d'unité.

Cette énième tentative de réconciliation est suivie attentivement en Israël et à l'étranger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK