RDC: un député de l'opposition tué à Kinshasa, l'UE préoccupée

La campagne bat son plein en RDC. C'est dans ce contexte tendu que le député du MLC a été abattu
La campagne bat son plein en RDC. C'est dans ce contexte tendu que le député du MLC a été abattu - © AFP / Gwenn Dubourthoumieu

Un député du parti d'opposition Mouvement de libération du Congo (MLC) a été tué par balle mardi soir à Kinshasa par des hommes non identifiés, a-t-on appris mercredi auprès de la police, qui a ouvert une enquête.

Marius Gangale "s'est retrouvé dans un embouteillage alors qu'il pleuvinait" quand des hommes ont attaqué son véhicule, a déclaré à l'AFP le chef de la police à Kinshasa, le général Jean de Dieu Oleko, précisant que la victime avait été tuée par balle mais refusant de donner plus de détails.
Cet assassinat se déroule dans le contexte déjà tendu des élections générales en RDC, qui auront lieu le 28 novembre. Aux tensions politiques habituelles, il faut ajouter les craintes sur les éventuels cafouillages et les risques de fraude durant le scrutin.

L'Union Européenne préoccupée

Dans un communiqué, la représentation de l'UE à Kinshasa a affirmé avoir "appris avec beaucoup de tristesse, mais aussi d'inquiétude, la mort de M. Gangale, député à l'Assemblée provinciale de Kinshasa".

L'UE se dit aussi"préoccupée par ce crime grave", commis à quelques jours de la fin de la campagne électorale, prévue samedi.

"L'Union européenne souhaite qu'une enquête rigoureuse et transparente soit conduite pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce crime", conclut le texte.


T.N.  avec Belga
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK