RDC: Tshisekedi promet la grâce présidentielle pour les prisonniers politiques

Felix Tshisekedi, président de la RDC suite aux élections du 30 décembre 2018
2 images
Felix Tshisekedi, président de la RDC suite aux élections du 30 décembre 2018 - © SIMON MAINA - AFP

Le nouveau président congolais Félix Tshisekedi promet d'accorder, dans les dix jours, la grâce présidentielle aux prisonniers politiques et d'œuvrer pour un retour rapide des exilés politiques en République démocratique du Congo.

 

"Pour consolider les acquis de la démocratie dans notre pays, j'ai décidé de faire de la décrispation un objectif majeur pendant les cent premiers jours" de mon mandat, a déclaré Félix Tshisekedi lors d'une cérémonie devant les membres du gouvernement et autres responsables des institutions congolaises.

"A cet effet, dans les dix jours, je vais prendre une mesure de grâce présidentielle au bénéfice des prisonniers politiques ayant été condamnés par des décisions coulées en force de choses jugées", a annoncé le chef de l'État en présentant son programme pour ses cent premiers jours au pouvoir.

Retour des compatriotes qui se trouvent à l'extérieur du pays pour des raisons politiques

"Dans le même ordre d'idée, je vais œuvrer activement à créer les conditions d'un retour rapide des compatriotes qui se trouvent actuellement à l'extérieur du pays pour des raisons politiques afin qu'ils y exercent leurs activités dans le respect de la loi et des institutions républicaines", a ajouté le président.

Parmi les personnes considérées comme exilés politiques figure l'opposant Moïse Katumbi, ex-meilleur allié de l'ancien président Joseph Kabila, et qui vit aujourd'hui en Belgique. Moïse Katumbi est passé à l'opposition en 2015 et a quitté la RDC en mai 2016 pour des raisons médicales en plein démêlés judiciaires. Il n'a pas pu se présenter à l'élection de décembre.

Investi président de la RDC le 24 janvier pour succéder à Joseph Kabila, Felix Tshisekedi présentait aujourd’hui le programme d'urgence de ses 100 premiers jours à la tête du pays. Ce programme, repris dans un document de 78 pages, cible les secteurs politique, social ou encore sécuritaire. Felix Tshisekedi annonce par exemple des mesures pour un retour de la paix dans le Nord-Kivu et à Yumbi, où les élections présidentielles ont été annulées en raison de conflit entre communautés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK