RDC: Les casques bleus de l'ONU en état "d'alerte élevée"

Le porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky, a indiqué que des "équipes de réaction rapide" au sein des casques bleus avaient été déployées dans des endroits clés autour de la ville de Goma (est), la capitale de la province du Nord-Kivu, en particulier près de l'aéroport. M. Nesirky a ajouté que la mission de l'ONU en RDC (Monusco) a été placée en état "d'alerte élevée", avec des hélicoptères également prêts à être utilisés. Les combats entre la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) et les troupes gouvernementales ont repris jeudi près de Goma après une trêve de trois mois, faisant 113 morts dans les rangs rebelles selon le gouverneur de la province du Nord-Kivu.

"Des informations non confirmées indiquent que le M23 a subi le plus grand nombre de pertes", a affirmé M. Nesirky. Un porte-parole des rebelles a toutefois démenti le chiffre de 113 morts dans leurs rangs avancé par le gouvernement. Les belligérants ont, l'un comme l'autre, annoncé vendredi matin rester "sur leurs positions" sans combattre au nord de Goma. Mais malgré le retour au calme, les réfugiés affluaient vers la capitale du Nord-Kivu. Deux pays voisins, le Rwanda et l'Ouganda, sont accusés par l'ONU de soutenir les rebelles du M23, ce qu'ils démentent.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK