RDC: le président Tshisekedi annonce vouloir réviser des contrats miniers

Le président congolais Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a annoncé jeudi vouloir réviser des contrats miniers conclus avec les partenaires de la République démocratique du Congo (RDC), rapportent vendredi des médias locaux.

"Il est temps que le pays réajuste ses contrats avec les miniers dans l'optique de sceller des partenariats gagnant-gagnant", a déclaré M. Tshisekedi lors d'un meeting populaire tenu dans la ville minière de Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba (ex-Katanga).

Considéré comme le poumon économique de la RDC, Kolwezi ne reflète pas l'image d'une ville minière, au regard de la pauvreté de sa population. "Il n'est pas normal que ceux avec qui le pays a signé des contrats d'exploitation s'enrichissent pendant que nos populations demeurent pauvres", a déploré M. Tshisekedi, cité par la radio onusienne Okapi.

Ceux qui exploitent (nos minerais) s'enrichissent

Il avait déjà tenu un discours similaire la veille à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga, affirmant que l'exploitation minière en RDC a plus bénéficié aux investisseurs étrangers qu'à la population congolaise et annonçant son intention de changer la donne.

"Ceux qui exploitent (nos minerais) s'enrichissent pendant que, nous les propriétaires du sol, nous nous appauvrissons. C'est fini. Je vais à Kolwezi pour discuter avec les miniers parce que je veux voir clair", avait déclaré le chef de l'Etat.

Une coalition d'ONG baptisée "Le Congo n'est pas à vendre" (CNPAV) a estimé, dans un rapport publié mercredi, que la RDC pourrait avoir perdu près de 4 milliards de dollars à cause des contrats miniers et pétroliers douteux conclus avec le sulfureux homme d'affaires israélien Dan Gertler, un proche de l'ex-président Joseph Kabila Kabange (au pouvoir de 2001 et 2019).

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK