RDC: le numéro 2 du parti de l'opposant Tshisekedi arrêté quelques heures

Le secrétaire général du parti de l'opposant congolais Etienne Tshisekedi, Jacquemain Shabani, a été interpellé mardi soir à l'aéroport de Kinshasa alors qu'il s'apprêtait à aller en Belgique, avant d'être libéré dans la nuit, a-t-on appris de source proche des services de renseignement.

M. Shabani, secrétaire général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), qui devait se rendre à Berlin via Bruxelles, a été arrêté par les services de migration peu avant l'embarquement, en possession d'un deuxième passeport autre que le sien et "d'un tas de documents inutilement subversifs, offensants", a déclaré à l'AFP cette source proche de l'Agence nationale de renseignement (ANR).

"Il a été libéré vers 02h30 (même HB)" mercredi, a ajouté cette source, en affirmant qu'il s'agissait "d'infractions avérées".

"Il n'a pas déclaré un passeport qu'il emmenait pour une tierce personne. Quant aux autres documents, il s'agit d'un rapport interne au parti, avec photos, sur le processus électoral et notamment sur les violations des droits humains", a indiqué à l'AFP une source à l'UDPS.

Après sa remise en liberté, M. Shabani "n'est pas rentré chez lui, il est dans un lieu sûr pour se remettre d'aplomb car il a été choqué par ses conditions de détention", a-t-on ajouté.

M. Shabani était attendu mercredi à Berlin par la Fondation Friedrich Erbert comme invité principal à la conférence sur la situation en RDC après les élections présidentielles et législatives du 28 novembre dernier.

Le numéro 2 de l'UDPS a été en première ligne avant et après ces scrutins, notamment lors de manifestations à Kinshasa ou pour dénoncer des multiples irrégularités lors des scrutins, également constatées par les missions d'observation nationales et internationales.

Le leader du parti, Etienne Tshisekedi, classé deuxième de la présidentielle, a rejeté la réélection du chef de l'Etat sortant Joseph Kabila, et s'est autoproclamé "président élu".

Il a aussi considéré comme "nulles" les législatives, remportées par le camp Kabila selon la Commission électorale. L'UDPS est devenu la première force d'opposition avec 41 sièges mais ses élus pourraient ne pas siéger. Il est virtuellement empêché de quitter son domicile, dans le quartier Limete (banlieue est de Kinshasa).


Belga
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK