RDC: le M23 prêt à "cesser les hostilités" pour la visite de Ban Ki-moon

Le M23 "informe l'opinion nationale et internationale qu'elle est prête à une cessation immédiate des hostilités pour faciliter la visite du secrétaire général des Nations unies dans la ville de Goma"
Le M23 "informe l'opinion nationale et internationale qu'elle est prête à une cessation immédiate des hostilités pour faciliter la visite du secrétaire général des Nations unies dans la ville de Goma" - © PHIL MOORE

La rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) s'est déclarée mercredi prête à "une cessation immédiate des hostilités" avec l'armée afin de faciliter la visite du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo.

Le M23 "informe l'opinion nationale et internationale qu'elle est prête à une cessation immédiate des hostilités pour faciliter la visite du secrétaire général des Nations unies dans la ville de Goma", indique dans un communiqué Amani Kabasha, chargé de la communication de la rébellion.

"Cette trêve qui devra être formalisée par un accord de cessez-le-feu dûment signé par les parties permettra ainsi la reprise des négociations de Kampala pour aboutir à un accord qui donnera aux congolais une vraie paix", ajoute-il.

"Si la trêve n'est pas respectée par la partie adverse, l'Armée Révolutionnaire Congolaise (ARC, bras armé du M23) a été clairement instruite pour réagir vigoureusement avec fermeté" contre les attaques des forces régulières, aux "conséquences humanitaires dramatiques", écrit-il encore.

Depuis lundi, et après plusieurs mois de trêve, les combats ont repris entre l'armée congolaise et les rebelles dans la zone de Mutaho, à une dizaine de kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province riche et instable du Nord-Kivu. Les deux camps s'accusent mutuellement d'avoir relancé les hostilités.

Malgré la situation, l'escale de Goma reste au programme de la tournée de Ban Ki-moon dans la région des Grands Lacs, d'après un haut-responsable de l'ONU.

Belga