RDC: L'Union européenne prolonge ses sanctions, notamment contre le candidat du pouvoir

Dans ses conclusions de décembre 2017, le Conseil avait appelé l'ensemble des acteurs congolais, et en premier lieu les autorités et les institutions congolaises, à jouer un rôle constructif dans le processus électoral.
Dans ses conclusions de décembre 2017, le Conseil avait appelé l'ensemble des acteurs congolais, et en premier lieu les autorités et les institutions congolaises, à jouer un rôle constructif dans le processus électoral. - © JOHN WESSELS - AFP

Ce lundi, le Conseil de l'UE a prolongé jusqu'au 12 décembre 2019 les sanctions européennes à l'encontre de 14 personnalités de République démocratique du congo, dont le candidat à la présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary, soutenu par le président actuel Joseph Kabila. Ces mesures restrictives, consistant en un gel des avoirs et une interdiction de visa pour l'UE, avaient été adoptées en réponse aux entraves au processus électoral en RDC et aux violations des droits de l'homme qui y étaient liées.

Dans ses conclusions de décembre 2017, le Conseil avait appelé l'ensemble des acteurs congolais, et en premier lieu les autorités et les institutions congolaises, à jouer un rôle constructif dans le processus électoral.

Dans sa décision de ce jour, le Conseil réaffirme "l'importance de la tenue d'élections crédibles et ouvertes à tous dans le respect de l'aspiration du peuple congolais à élire ses représentants".

Le Conseil réexaminera à nouveau les mesures restrictives compte tenu des élections en RDC et se tient prêt à les adapter en conséquence.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK