RDC: l'opposant Jean-Pierre Bemba est désigné candidat de son parti à la présidentielle

RDC: l'opposant Jean-Pierre Bemba est désigné candidat de son parti à la présidentielle
RDC: l'opposant Jean-Pierre Bemba est désigné candidat de son parti à la présidentielle - © JOHN WESSELS - AFP

Le sénateur congolais et ex-vice-président Jean-Pierre Bemba Gombo a été désigné vendredi comme candidat de son parti, le Mouvement de Libération du Congo (MLC), à l'élection présidentielle du 23 décembre prochain, rapportent des médias locaux.

Cette désignation a eu lieu à l'issue du troisième congrès du parti qui s'est tenu durant deux jours à Kinshasa.

Jean-Pierre Bemba est intervenu en direct par téléphone vendredi après son investiture comme candidat.

"Je vous remercie pour votre confiance renouvelée en ma personne en tant que président national du parti pour cinq ans et en tant que candidat président de la République. Merci à tous les participants au congrès venu de l'intérieur et de l'extérieur du pays. Je reviens bientôt", a-t-il dit en français et en lingala, sous les applaudissements de ses militants.

Homme d'affaires vivant en Belgique

Riche homme d'affaires congolais devenu chef de guerre puis vice-président, M. Bemba avait été le rival malheureux du président Joseph Kabila lors de la présidentielle d'octobre 2006.

Il avait quitté Kinshasa sous escorte de blindés de l'ONU dans la nuit du 11 avril 2007, et partageait son temps entre sa résidence de Faro (sud du Portugal) et Rhode Saint-Genèse jusqu'à son arrestation, en mai 2008 à Rhode-Saint-Genèse, par la Cour pénale internationale (CPI) pour les meurtres, viols et pillages commis en Centrafrique par sa milice entre octobre 2002 et mars 2003.

Condamné en première instance en 2016 à 18 ans de prison, il avait été acquitté - à la surprise générale - le 8 juin dernier par un jury d'appel, qui avait ordonné sa mise en liberté.

M. Bemba vit pour l'instant en Belgique, en liberté provisoire, après dix ans de détention, en attendant une décision finale sur sa peine dans une autre affaire de subornation des témoins.

La présidentielle du 23 décembre est censée élire le successeur de M. Kabila, dont le mandat s'est achevé en décembre 2016.

Le dépôt des candidatures est prévu entre le 25 juillet et le 8 août prochains.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK