RDC: l'accord de paix entre Kinshasa et le M23 signé lundi

Le M23 avait annoncé mardi "mettre un terme" à sa rébellion, après sa débâcle dans l'est de la RDC, vaincu par l'armée congolaise fortement épaulée par la Force de l'ONU.

"Oui, Sultani Makenga est chez nous", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo, mais "nous ne pouvons pas dire aux médias où nous l'hébergeons".

"Le M23 annonce formellement qu'il renonce à la rébellion"

Le gouvernement ougandais a annoncé vendredi matin que l'accord de paix serait signé lundi à Kampala avec le M23, qui a annoncé mettre fin à sa rébellion dans l'est du pays après sa débâcle des derniers jours. L'Ouganda assure la médiation des négociations entre Kinshasa et le M23, ouvertes en décembre 2012.

"Il était entendu qu'un jour après la déclaration du M23 annonçant formellement qu'il renonce définitivement à la rébellion, le gouvernement lui en donnerait acte et que cinq jours après la déclaration du gouvernement interviendrait la signature des conclusions des pourparlers de Kampala. La signature aura donc lieu lundi", a déclaré Raymond Tshibanda N'Tunga Mulongo.

"Ces accords sont importants car l'histoire démontre que c'est autour de la table que se fait la paix", a insisté le ministre qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'issue d'une Conférence ministérielle de la Francophonie à Paris.

Interrogé sur le sort des autres groupes armés, le ministre a affirmé que le "sort des autres groupes armés et forces négatives est déjà scellé. Ceux qui ne déposent pas les armes seront dans le viseur des forces armées car ils doivent disparaître".

"Nous avons signé le certificat de décès des groupes dans l'est du pays", a-t-il ajouté, citant notamment les Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) présentes dans l'est du pays, et les Forces nationales de libération (FNL), un groupe rebelle burundais.

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, avait déjà indiqué mardi que la victoire obtenue contre les rebelles du M23 "n'a pas pour conséquence de mettre un terme aux efforts de normalisation de notre pays", et "cela se concrétisera par l'offensive que va lancer incessamment" l'armée contre les différentes milices qui pullulent dans la moitié est du pays.

Le Sort des 1500 hommes de Makenga n'est pas encore réglé

Le sort de Sultani Makenga, comme celui de ses hommes, dont 1 500, soit le gros des troupes combattantes, sont réfugiés en Ouganda selon Kampala, devrait être réglé par un accord de paix, qui doit être signé lundi dans la capitale ougandaise, selon le porte-parole du gouvernement ougandais, médiateur lors des négociations de paix qui se sont déroulées depuis décembre 2012 à Kampala.

"L'accord est prêt et nous attendons que tout le monde revienne lundi pour le signer", a déclaré Ofwono Opondo, précisant que des représentants de l'ONU et de l'Union africaine (UA) étaient attendus à la cérémonie de signature.

"L'accord détaillera comment chaque cas sera traité", a-t-il précisé au sujet des combattants du M23: "il y a ceux qui sont sous sanctions de l'ONU et américaines, ceux qui veulent être réintégrés dans l'armée et ceux qui veulent simplement rentrer chez eux".

Sultani Makenga figure sur la liste des sanctions de l'ONU et sur celle de Washington qui l'accuse d'être responsable de violations graves des droits de l'Homme et d'atrocités. Il a indiqué que l'Ouganda n'avait pas l'intention de remettre les rebelles réfugiés sur son territoire à une quelconque instance internationale ou de les garder prisonniers.

le M23, qui combattait les troupes de Kinshasa dans la province orientale minière du Nord-Kivu depuis avril 2012, a été défait par l'armée congolaise, appuyée par une brigade d'intervention de l'ONU, à l'issue d'une offensive d'une dizaine de jours.

Les quelque 1500 combattants du M23 qui ont, selon Kampala, franchi la frontière avec la RDC ces derniers jours, sont actuellement cantonnés dans la zone de Mgahinga, dans le département de Kisoro, dans le coin sud-ouest de l'Ouganda, frontalier de la RDC et du Rwanda.


AFP

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK